×L'Editorialjustice régions Dossiers Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

De bonnes sources

De bonnes sources

Par L'Economiste | Edition N°:5776 Le 05/06/2020 | Partager

• OPCVM: Série de visas et d’agréments en mai  
Une série de visas et d’agréments ont été accordés aux OPCVM par l’Autorité marocaine du marché des capitaux (AMMC) en mai. Ainsi, le régulateur des marchés financiers vient d’agréer pas moins de fonds pour leur majorité de catégorie obligation moyen et long terme. Dans ce total, seul un investit dans l’action. L’AMMC a parallèlement avalisé 7 autres fonds gérés par 4 sociétés de gestion d’actifs distinctes.
M.A.B.

• Bourse: 31 sociétés prêtes à se faire financer immédiatement  
La Bourse poursuit l’accompagnement des entreprises marocaines dans leur développement. Pour ce faire, elle a déployé avec son partenaire London stock Exchange, le programme Elite Maroc qui en est à sa 8e cohorte. A fin 2019, le nombre des entreprises adhérentes au programme atteignait 90 sociétés. Un gisement non négligeable d’introductions en Bourse éventuelles. D’ailleurs, selon le nouveau patron de la bourse, Tarik Senhaji, «31 d’entre elles sont aptes à se financer immédiatement sur le marché».
M.A.B.

• La chambre de compensation sera développée en interne  par la Bourse   
On ne cesse de le répéter! Le développement du marché boursier passe obligatoirement par la création d’une chambre de compensation pour en renforcer la sécurité, l’efficience et la stabilité. Dans ce cadre, la Bourse de Casablanca a opté pour le développement de cette solution en interne après évaluation du business plan et des coûts inhérents aux différentes possibilités, précise Ahmed Arharbi, directeur des opérations de marché à la Bourse de Casablanca. Cela devrait permettre de garantir l’équilibre financier de la future chambre de compensation. De plus, une démarche progressive a été retenue afin de couvrir à terme l’ensemble des produits dérivés susceptibles d’être compensés. Pour ce qui est du volet réglementaire relatif à la mise en place de la nouvelle chambre de compensation, il aurait été entamé avec les autorités de tutelle et de régulation, selon Arharbi.  
M.A.B.

. …Et le marché à terme?
Les deux sujets de la chambre de compensation et du marché à terme sont étroitement liés. Indissociables, ils avancent en parallèle sauf que dans le cas du marché à terme, le choix technologique est plus aisé car il s’agit d’une simple extension de la licence actuelle du marché au comptant. Le plus compliqué est de bien cibler les produits dérivés prioritaires à implémenter sur le marché à terme. Un plan d’action a, dans ce cadre été établi afin de répondre aux exigences d’éligibilité d’un contrat futur sur indice.
M.A.B.

• Tourisme: Nadia Fettah Alaoui interpellée sur le plan de relance
La ministre du Tourisme et du Transport aérien est attendu ce lundi à la Chambre des représentants. Nadia Fettah Alaoui sera interpellée par les groupes parlementaires sur le plan de relance et les mesures d’accompagnement prévues en faveur des professionnels du tourisme. Elle devra également présenter le bilan des répercussions de la crise du Covid-19 sur les secteurs du transport aérien et de l’économie sociale.
M.A.M.

• Emploi: Amekraz fait le point
La Commission des secteurs sociaux a programmé une réunion, mardi prochain, pour se pencher sur la situation du marché d’emploi. Mohamed Amekraz, ministre du Travail, devra faire le point sur les mesures prévues pour la redynamisation des créations d’emplois. Il sera également interrogé sur les problèmes rencontrés par certaines catégories de salariés, n’ayant pas eu accès au soutien public prévu au profit des personnes en arrêt d’activité durant la période d’état d’urgence sanitaire.
 M.A.M.

• Spoliation: un juriste harcelé en France!
Le juriste Moussa Elkhal, spécialisé dans les affaires de spoliation de biens, se plaint d’être harcelé, en France où il réside. Sa famille est elle-même harcelée, comme l’indique le quotidien régional, Le Dauphiné libéré, dans une longue enquête, bien documentée. Elkhal a expliqué qu’il avait fallu une intervention Royale et publique, pour décider le ministre de la justice de l’époque, Mustapha Ramid, à commencer à s’y intéresser. Son successeur, Aujjar, avait proposé une réforme de la Conservation foncière.  Il est donc devenu à peine moins simple de s’emparer des biens d’autrui. Des faux documents et des complicités dans le monde de la justice permettent toujours de spolier les biens au Maroc. La nouveauté tient en ce que ces réseaux commencent à être infiltrés par des trafiquants de drogue, condamnés en France, explique le journal. Moussa Elkhal s’occupe de ces dossiers, ce qui lui vaut d’être harcelé jusque chez lui.
 J.R.

• Al Mada: Vaste campagne de dépistage pour les salariés
Action inédite pour la Fondation Al Mada. Elle vient ainsi de lancer une vaste campagne de dépistage Covid-19. L’opération concerne exclusivement l’ensemble des salariés du groupe Al Mada. Intégralement prise en charge par Al Mada, la campagne de dépistage sera réalisée, en partenariat avec l’hôpital Chekh Zayed, par des unités mobiles. Il s’agit de tests PCR et sérologiques. Cette campagne entre dans le cadre de la stratégie nationale de lutte contre la propagation du coronavirus.
 M.A.B.

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc