×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Economie

Enseignement: Le dispositif est en place

Par Mohamed CHAOUI | Edition N°:5765 Le 20/05/2020 | Partager
Les dates des différents examens sont fixées
Le programme de recherche scientifique commence à se concrétiser
Lancement d’une étude et des sondages pour évaluer l’enseignement à distance
saaid-amzazi-065.jpg

«L’agenda des examens est arrêté. Pour la prise de décisions pédagogiques des autres classes, l’autorité pédagogique est attribuée aux conseils des classes. Ils sont invités à prendre des décisions  dans l’intérêt des élèves», précise Saaid Amzazi, ministre de l’Education nationale et de l’Enseignement supérieur (Ph. Bziouat)

Saaid Amzazi est conscient du double défi qui l’attend: boucler cette année et réussir la prochaine rentrée scolaire. Lors des questions orales de la Chambre des représentants lundi, des députés se sont interrogés sur le sort du dispositif pour la mise en œuvre de la loi-cadre relatif à l’enseignement.

Ce texte, qui avait occupé le haut de l’affiche l’année dernière, avec une concentration sur les langues étrangères, prévoyait un dispositif législatif. Pour le ministre, le plan législatif est prêt. Mais l’état d’urgence sanitaire a poussé le gouvernement à donner la priorité aux décrets-lois et autres projets relatifs pour la gestion de cette situation exceptionnelle. Il l’a promis: une fois sortie de la pandémie, il s’attaquera à ce chantier.

D’ailleurs, le dernier Conseil de gouvernement a programmé trois décrets sans relation avec le contexte du Covid-19. Sinon, le reste de la séance, il a été question de la situation actuelle, avec une focalisation sur l’enseignement supérieur. Selon lui, l’université a permis de mettre en place un arsenal digital et audiovisuel ainsi que des soutiens pédagogiques. L’objectif est d’assurer aux étudiants la continuité dans la production académique au point d’atteindre plus de 115.000 contenus numériques. Ces produits ont concerné entre 80 et 100% de contenus pédagogiques, mis en ligne sur les sites des universités et des établissements.

En tout cas, les préparatifs pour la prochaine rentrée scolaire vont démarrer à partir de la mi-juin pour que le lancement ait lieu le 2 septembre pour le secteur de l’Education nationale. Ce mois sera réservé au rattrapage et au soutien pédagogique en vue de renforcer les acquis des élèves et de leur permettre de poursuivre leurs cursus dans les meilleures conditions, a noté Saaid Amzazi. Quant au secteur de la formation professionnelle et l’enseignement supérieur, la rentrée est fixée en octobre, sachant que les examens auront lieu en septembre.

■ Flexibilité pour les établissements à accès limité
Sur proposition de la conférence des présidents d’université et en concertation avec les syndicats sectoriels, il a été décidé d’accorder plus de flexibilité dans l’organisation des examens dans les établissements à accès limité et pour certaines filières sélectives (licence professionnelle et master). Et cela à partir de la mi-juillet, en suivant plusieurs formules d’évaluation, en raison du nombre limité des étudiants. Ces établissements pourront retarder les examens de certaines filières et niveaux à septembre prochain.

■ Examens en septembre pour les établissements à accès ouvert

examens-065.jpg

Cette décision prend en considération le nombre élevé des étudiants et les difficultés de gestion liées au transport, l’hébergement et la restauration, dans le cadre de l’état d’urgence sanitaire. Une opportunité sera donnée aux étudiants pour présenter leurs recherches de fin d’études et les thèses à distance.

■ Calendrier précis pour le bac
Les dates des examens de manière présentielle du bac ont été fixées, selon le calendrier suivant. Ainsi, la session ordinaire de l’examen national unifié pour l’obtention du baccalauréat de 2020 aura lieu selon les deux pôles. Ainsi, les lettres et les sciences humaines les 3  et 4 juillet. Le pôle scientifique et technique ainsi que le bac professionnel sont prévus entre les 6 et 8 juillet. Saaid Amzazi est formel: les sujets d’examen se limiteront aux cours présentiels avant la suspension des études. Le but est de garantir l’égalité des chances. Dans ce sens, un cadre de référence fixant les cours dans lesquels seront puisées les questions, sera bientôt publié. L’annonce des résultats est prévue pour le 15 juillet, avec une session de rattrapage organisée entre le 22 et 24 juillet pour toutes les branches. Les résultats définitifs seront publiés dans un délai ne dépassant pas le 29 juillet. Côté organisation, un dispositif sera mis en place, avec des mesures barrières strictes. Le ministre ne veut pas plus de 10 candidats par salle pour les examens du bac.  

■ 1re année du bac
L'examen régional unifié de la 1re année du bac aura lieu entre les 4 et 5 septembre. Les sujets porteront sur les cours présentiels jusqu’à la suspension de la scolarité. Pour le reste des niveaux, on se basera sur les notes du contrôle continu, obtenues avant le 14 mars, date de la suspension des cours. Idem pour les notes des examens locaux pour la 6e année du primaire et la 3e année du collège pour les décisions de fin d’année.  Il est à rappeler que l’autorité pédagogique est attribuée aux conseils des classes dans la prise de décisions pédagogiques. Ceux-ci sont invités à prendre des décisions «dans l’intérêt des élèves», précise le ministre.

■ Les candidats libres ne sont pas oubliés
Le calendrier des examens pour cette catégorie se décline ainsi: l’examen régional de la 1re année du bac aura lieu les 1er et 2 juillet. La session de rattrapage aura lieu les 20 et 21 juillet. L’examen national unifié de la 2e année du bac sera organisé selon la même programmation que les élèves scolarisés. Quant à l’examen régional de la 3e année du collège et celui de la 6e année du primaire pour les candidats libres, ils seront organisés les 25 et 26 septembre. L’examen de sortie pour le certificat du BTS aura lieu entre les 13 et 16 juillet.

■ Diffusion des cours avec une moyenne de 8 heures par jour dans le supérieur

e-learning-065.jpg

Plusieurs cours et conférences ont été diffusés sur la chaîne Arryadia, sur toutes les filières de licence des études fondamentales qui attirent plus de 90% du total des étudiants. Cette couverture télévisuelle a permis de diffuser 13 cours à raison d’une moyenne de 8 heures par jour. «Ainsi, 372 cours ont été retransmis, englobant 6 filières dans les sciences et techniques, 3 dans le domaine des sciences économiques, juridiques et sociales ainsi que 14 filières dans les lettres et sciences humaines. Pour les établissements à accès limité, les étudiants ont bénéficié de la totalité des contenus fixés par le programme d’enseignement.

■ Enseignement à distance: Evaluation

enseignement-a-distance-065.jpg

Pour le ministre, l’enseignement à distance a été la seule solution pour garantir la continuité pédagogique après la suspension des cours présentiels, à la lumière des mesures prises dans le cadre de l’état d’urgence sanitaire. D’ailleurs, l’inspection générale des affaires pédagogiques de son département a lancé une étude d’évaluation de cette opération, avec l’implication de l’instance d’inspection, en raison de son rôle central dans le système pédagogique. Parallèlement à cela, le département a initié des sondages d’opinion élargis à travers les sites de l’enseignement à distance. Il concerne les élèves, les étudiants, les enseignants et les familles. Les résultats de ce travail vont permettre une meilleure connaissance de ce mode et des modalités de traitement des enseignants, des parents,… Le ministère compte prendre en considération, de manière positive, les observations et les propositions.

Le coup de pouce à la recherche scientifique

recherche-scientifique-065.jpg

Le programme de la recherche scientifique axé sur Covid-19, lancé au début d’avril de cette année par le ministère de l’Education nationale et de l’Enseignement supérieur, et les présidents d’université, commence à donner ses fruits. Sur les 400 projets reçus, une première appréciation en a retenu la moitié. Mais la dernière évaluation a finalement sélectionné 53 projets de recherches qui vont bénéficier du financement octroyé. Le budget de ce programme s’élève à 10 millions de DH. Cette évaluation a fait ressortir la répartition suivante. D’abord, le champ médical et scientifique représente 60% des projets. Il bénéficiera de 69% du montant global de financement. Ensuite, les sciences économiques et politiques représentent 25% des projets qui vont canaliser 19% des dotations. Enfin, le domaine de la sociologie et de la psychologie attire à peine 15% des projets pour 12% du montant global.

                                                                                    

Formation professionnelle:
Les examens en septembre

ofppt-065.jpg

La formation professionnelle n’est pas en reste. En effet, le ministre a rappelé devant les députés la mise en place d’une plateforme numérique pour les cours virtuels, en plus des autres moyens disponibles comme les mails et les réseaux sociaux. Des copies physiques des cours ont été préparées en vue de réaliser le principe de l’égalité des chances, particulièrement pour les étudiants qui ne disposent pas d’accès internet.

Plus de 40.000 ouvrages de référence numériques, qui couvrent les différents domaines, ont été mis à leur disposition. En outre, 280.000 étudiants ont bénéficié de la nouvelle plateforme électronique du ministère relative à l’apprentissage des langues étrangères. A cela s’ajoute la réalisation de 270.000 séances de formation, englobant 800.000 heures pour les différents niveaux.

En outre, l’agenda des examens dans la formation professionnelle est arrêté. Ainsi, l’examen de sortie aura lieu en septembre prochain pour les branches de techniciens, techniciens spécialisés et de mise à niveau. Quant aux filières de spécialités, les examens seront organisés en novembre prochain, après des stages de terrain.

Pour passer de la première à la 2e année pour toutes les filières, il faudra se baser sur les notes des contrôles continus et annoncer les résultats vers la fin juillet. Il a été décidé  de reporter tous les concours pour l’accès des nouveaux candidats aux établissements de formation professionnelle pour le mois de septembre.

Par ailleurs, les étudiants étrangers en provenance des pays africains sont également pris en compte. En effet, 276 d’entre eux continuent de bénéficier de la formation à distance et de l’hébergement  depuis l’annonce de l’état d’urgence sanitaire, avec une prise en charge complète de leurs besoins quotidiens.

Mohamed CHAOUI

 

 

 

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc