×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Economie

Suivi des contacts: Comment ça fonctionne réellement

Par Mohamed Ali Mrabi | Edition N°:5760 Le 13/05/2020 | Partager
L’application de notification Wi9aytna bientôt opérationnelle
Son utilisation sera volontaire, mais sa réussite dépend d’une large appropriation
Le dispositif a reçu l’autorisation de la CNDP
suivi-des-contacts-060.jpg

Pour les responsables des ministères de la Santé et de l’Intérieur, la mise en place de cette nouvelle application permettra d’assurer l’identification rapide des contacts des cas testés positifs au Covid-19, notamment grâce à l’échange d’identifiants par Bluetooth entre les téléphones des personnes concernées (Ph. Bziouat)

Considérée comme l’un des mécanismes décisifs de lutte contre le Covid-19 dans certains pays, une nouvelle application de traçage sera bientôt lancée au Maroc. Il s’agit d’une «composante importante pour l’arrêt de la propagation», selon Mohamed El Youbi, directeur de l’épidémiologie au ministère de la Santé.

Intervenant lors d’une conférence pour la présentation de cet outil digital, lundi dernier, il a mis l’accent sur le caractère décisif de l’identification des cas suspects et des personnes contacts. Surtout que le Maroc est «encore au stade 2 du plan de lutte contre cette pandémie, avec un R0 ramené aux alentours de 1 et un taux de létalité relativement bas», a-t-il expliqué.

Cette nouvelle application de notification, «permettra de diagnostiquer les contacts des personnes confirmées positives au Covid-19 et de les prendre en charge plus rapidement», a-t-il affirmé. Cet outil «ne va pas remplacer le mode opératoire actuel de suivi des personnes contacts, mais s’inscrit plutôt en complément», a précisé le directeur de l’épidémiologie. Pour lui, c’est important pour favoriser une plus grande maîtrise de la pandémie, nécessaire pour le retour des activités sociales et économiques.

Dans les détails, cette application, baptisée Wi9aytna, sera opérationnelle grâce à l’échange de l’identité des utilisateurs via Bluetooth entre smartphones, dont l’un appartient à une personne identifiée, plus tard, comme un cas confirmé d’infection au Coronavirus. Concrètement, les utilisateurs devront installer cette application, qui sera téléchargeable sur Apple store et Google play.

«Quand 2 utilisateurs disposant de cette application sont à proximité l’un de l’autre, des identifiants anonymisés sont échangés par Bluetooth entre les 2 smartphones. Si l’un d’eux est confirmé positif au Covid-19 dans les 21 jours qui suivent le contact, l’autre utilisateur reçoit une notification, et sera invité à suivre des recommandations notamment en termes de prise en charge et de suivi médical».

Ceci est important dans certaines situations, notamment lorsque les personnes concernées ne se connaissent pas et se croisent par exemple dans la file d’attente d’un supermarché. Si l’une d’elles est testée positive au Covid-19, l’autre sera facilement identifiable. Néanmoins, la réussite de ce «canal supplémentaire d’identification et de suivi des contacts» dépend de l’implication du plus grand nombre de personnes, selon les responsables du département de la Santé.

L’utilisation de cette application sera volontaire, contrairement à l’approche contraignante adoptée par d’autres pays. Elle sera déployée dans le respect des principes de protection des données à caractère personnel, selon Abdelhak El Harrak, gouverneur directeur des systèmes informatiques et de la communication au ministère de l’Intérieur.

Il a précisé que la mise en place de ce dispositif a été accompagnée par la CNDP, qui a accordé son autorisation pour le déploiement de l’application le 10 mai dernier. Pour la CNDP, «le traitement des données est conforme à la loi 09-08 relative à la protection des données à caractère personnel».

Cette dernière «ne sera utilisée que pendant la période de la pandémie et toutes les données seront détruites à l’issue de cette période», fait-on savoir. Ces données seront stockées de manière anonyme sur les téléphones des personnes concernées, selon les responsables des ministères de l’Intérieur et de la Santé. Ceux-ci ont assuré que le code source de cette application sera disponible, en accès libre ou à la demande.

Aujourd’hui, les tests réels de cette application seront lancés la semaine prochaine au niveau de plusieurs sites de l’OCP. Après l’analyse des retours d’expérience, une 2e version améliorée de l’application sera déployée au niveau de tout le territoire national. Pour l’instant, aucune date officielle n’a été fixée. «Ça dépendra des résultats des premiers tests», est-il indiqué.

«Solution 100% marocaine»

Selon les responsables des ministères de l’Intérieur et de la Santé, il s’agit d’une «application 100% marocaine». Elle a été mise en place par une équipe de 40 personnes, issues des secteurs public et privé. Ce projet a bénéficié de l’appui de l’Agence de développement digital, de l’ANRT, mais également de «la contribution gracieuse et volontaire de certaines entreprises et startups marocaines». Outre le groupe OCP, il s’agit de Medtech, de Berkeley systems, d’Omnidata, de Valyans, d’adweb…

M.A.M.
 

 

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc