×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Régions

Tests PCR: Un premier laboratoire à Tanger

Par Ali ABJIOU | Edition N°:5756 Le 07/05/2020 | Partager
Il sera suivi par celui de Tétouan dans les prochains jours
Elargir la couverture, réduire les délais de réponses et surtout désengorger Rabat
laboratoire-de-tetouan-056.jpg

Le laboratoire de Tanger permettra de couvrir les besoins de toute la région en attendant la mise en place du laboratoire de Tétouan dont l’ouverture est imminente (Ph. Adam)

Enfin, le test de détection du Covid-19 pourra se faire au Nord. Le Laboratoire de microbiologie relevant du Centre hospitalier universitaire (CHU) de Tanger a enfin pu démarrer. Il aura pour tâche principale de procéder aux tests de confirmation des cas suspects par la technologie dite PCR, l’une des plus performantes et fiables disponibles actuellement.

Ce nouveau laboratoire permettra d’accélérer le traitement et l’analyse des échantillons en quelques heures au lieu des 48 heures auparavant. En effet, avant, les tests devaient être envoyés à Rabat pour traitement, ce qui rallongeait le délai de réponse.

Le laboratoire est installé temporairement au Centre régional d’oncologie Ahmad Bin Zayed Al Nahyan de Tanger, en attendant la fin des travaux du CHU de Tanger auquel il sera rattaché de manière permanente dès la fin des travaux.

Le laboratoire a été dimensionné pour effectuer plus de 300 tests par jour, de quoi satisfaire dans une première étape les besoins de la ville de Tanger et alléger la pression sur ceux de la ville de Rabat.

Un deuxième laboratoire sera installé prochainement dans la ville de Tétouan, il fait partie d’un groupe de laboratoires visant à couvrir les besoins des villes telles que Meknès, Rachidia, Nador et Beni Mellal, non encore couvertes par ce dispositif.

La mise en place de ces laboratoires intervient alors que le nombre de cas connaît une évolution en dents de scie dans la région frôlant les 700 cas. Ils sont dus, entre autres, aux foyers industriels lors d’une première phase, suivis par plusieurs foyers pénitenciers et familiaux.

Ali ABJIOU

 

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc