×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Société

Double front pour Insaf

Par Amine BOUSHABA | Edition N°:5753 Le 04/05/2020 | Partager
Des paniers de survie pour les familles rurales impactées
Une opération accompagnée d’une campagne de sensibilisation
insaf-slidarite-053.jpg
L’association a mis en place une campagne de solidarité en direction des familles les plus démunies durement touchées par le Coronavirus (Covid-19) dans des régions enclavées du Maroc (Ph. Insaf)

En ces temps de crise sanitaire l’association Insaf s’active sur un double front. D’abord dans la région d’El Haouz, où, en collaboration avec les autorités locales, l’association a mis en place une campagne de solidarité en direction des familles les plus démunies durement touchées par le Coronavirus (Covid-19).

Les listes des familles à secourir sont établies par les autorités locales qui accompagnent les agents d’Insaf maison par maison. Des familles précaires, qui subissent de plein fouet les répercussions socio-économiques de cette pandémie.

«Lors de la sécheresse leurs maigres ressources ont été épuisées, les souks ont fermé alors que c’était le lieu qui leur permettait de vendre leur production pour s’approvisionner. Ils sont confinés sans ressources dans leurs maisons, leurs enfants qui leur envoyaient de l’aide sont revenus à la maison les poches vides car ils ont été renvoyés des hôtels restaurants ou cafés ou chantier immobilier souvent sans avoir perçu le mois de mars», déplore Meriem Othmani la présidente de l’association.

Très rapidement l’association s’est structurée, grâce à des donateurs, pour préparer et distribuer des colis de 25 kg de denrées alimentaires. «Nous avons improvisé une plateforme logistique nous permettant de préparer chaque jour 500 colis ce qui nous permettrait, avec un rendement maximum, de produire 15.000 colis par mois» précise la présidente.

Le coût total des denrées alimentaires est de 200 DH auxquels l’association rajoute 20 DH de frais de préparation si bien que le coût final est de 220 DH. Chaque panier contient à peu près un mois de denrées de base: lentilles, fèves, huiles, confiture, riz, vermicelles, un sac de farine de 10kg et de 5kg de semoule...  On y retrouve aussi des produits d’hygiène, notamment du savon. Une fiche a également été élaborée, présente dans chaque panier, rappelant les mesures de prévention, les gestes barrières, ainsi que les symptômes du nouveau coronavirus et la marche à suivre au cas où ils se manifestent, en appelant le numéro spécial «Allo Yakada».

Autre mesure de sécurité: les colis restent confinés pendant 48 h avant d’être expédiés pour ne pas propager le virus dans les campagnes. Quelque 3.630 colis ont déjà été envoyés auxquels vont s’ajouter 500 autres grâce à un financement de l’Unicef. Jusqu’à présent, ce sont plus de  4130 familles qui auront été secourues.

L’association a déjà annoncé qu’elle étendra son opération vers d’autres communes dans les  prochaines semaines «Nous avons des demandes pour 4000 familles dans les provinces de Chichaoua et du Haouz. Ces 2 provinces ont été très affectées par la sécheresse et de nombreux villages sont très isolés», précise Meriem Othmani. Une opération qui reste tributaire de partenaire qui pourrait participer à ce bel élan de solidarité.

A.Bo.

Retrouvez dans la même rubrique

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc