×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Régions

Port de Mdiq: Des travaux pour bientôt

Par Ali ABJIOU | Edition N°:5740 Le 14/04/2020 | Partager
Un appel d’offres de l’ANP pour relifter les installations
Le montant global des marchés estimé à 2 millions de DH
Le port se prépare à une éven­tuelle saison estivale

Pour Mdiq, le port est l’un des poumons économiques de la région. Essentiellement basé sur la pêche et la plaisance, il connaîtra incessam­ment une opération de relifting pour embellir ses installations.

port-de-mdiq-040.jpg

Le port de Mdiq est le véritable poumon économique et le principal centre d’attrait de cette petite ville côtière (Ph. Adam)

L’Agence nationale des ports (ANP) vient de lancer un appel d’offres pour la refonte de la signalisation, la réfec­tion des bâtiments et l’entretien des espaces verts des installations de ce port. Le montant global des marchés est estimé à près de 2 millions de DH.

Selon plusieurs observateurs, les tra­vaux, en plus de permettre une amé­lioration des conditions de travail de l’ensemble des opérateurs du port, les pêcheurs en premier lieu, permettront aussi de préparer le port à la saison d’été et des visiteurs de la ville, avec les perspectives actuelles de levée du confinement avant le début de l’été. Il permettra aussi à la région de pro­fiter de quelques milliers de journées de travail lors des prochains mois, ce qui n’est pas de refus lors de ces jours de crise due au coronavirus.

Le port de Mdiq est un témoin de l’histoire contemporaine du pays. Ses travaux de construction ont démarré en 1961, cinq ans plus tard, il a commencé à recevoir ses premiers bateaux, essen­tiellement des cargos avec les pre­miers exports de la région. En 2009 il a connu une extension qui lui a permis d’améliorer les conditions d’accostage des bateaux et la mise en place, pour la première fois, de quais dédiés à la plaisance.

En 2012, le port entame le déve­loppement de ses infrastructures ter­restres avec l’extension de la partie plaisance et la mise en place de plu­sieurs malls et d’un centre commercial développés par une filiale de la CDG.

Il dispose d’une jetée principale de 350 m complétée par une jetée secondaire de 300 mètres. La partie plaisance dispose de 120 ml d’appon­tements flottants pouvant recevoir 100 unités de plaisance de 5 à 9 m de lon­gueur.

De notre correspondant permanent, Ali ABJIOU

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc