×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Economie

Bank Al-Maghrib garde des munitions en stock

Par Khadija MASMOUDI - Franck FAGNON - | Edition N°:5725 Le 24/03/2020
Partager
Pour le moment, elle a juste baissé le taux directeur de 0,25 point
Flexibilité sur le plan prudentiel pour permettre aux banques d'accompagner les entreprises
abdellatif-jouahri-025.jpg

Abdellatif Jouahri: Bank Al-Maghrib continuera de suivre de près la situation et fera preuve de la plus grande flexibilité qu’exigera cette situation particulière (Ph. L'Economiste)

En réponse au choc économique induit par la pandémie du coronavirus, Bank Al-Maghrib a réduit de 0,25 point le taux directeur pour le ramener à 2%, mardi 17 mars. L'idée derrière est de baisser le loyer de l'argent pour les entreprises. Si nécessaire, le Conseil prendra des mesures additionnelles avant la prochaine réunion prévue le 16 juin. Plus globalement, la Banque centrale réagit aux mesures de soutien à l'économie et notamment aux efforts demandés au secteur bancaire pour aider les entreprises à passer le cap. Cette situation exceptionnelle pourrait exiger quelques dérogations sur le plan prudentiel.

- L'Economiste: La croissance sera amputée de plus d'1 point après la dernière actualisation. Les mesures annoncées pour amortir le choc économique vous paraissent-elles suffisantes?
- Abdellatif Jouahri:
Je pense qu’il faudrait reconnaître que les autorités marocaines ont été et sont très réactives. Les mesures prises dès l’apparition des premiers cas ont certainement déjà évité le pire. Sur le plan économique et social, la décision de Sa Majesté pour la création du fonds spécial a été judicieuse et prise au moment opportun. Elle permet de mobiliser des ressources importantes. Au-delà, ce qui est réjouissant, c’est l’élan spontané de solidarité de tous les Marocains, entreprises, institutions publiques et privées ou simples citoyens. C’est clairement la force d’une nation dans ce genre de moments difficiles.
Maintenant avec ces ressources, le Comité de veille, dont la composition inclut des représentants de toutes les parties concernées, permettra de définir au fur et à mesure les actions, leur priorisation et leurs modalités d’opérationnalisation. Mais clairement, c’est d’abord la santé et la prise en charge des ménages les plus vulnérables impactés par les mesures de fermeture de certaines activités et des restrictions sur les déplacements. Ensuite il y a également les segments les plus fragiles de l’économie tels que les TPME. Je ne vais pas vous lister les mesures prises, vous les connaissez déjà, mais je pense que cette approche permanente d’évaluation, d’identification et de priorisation est l’approche la plus judicieuse dans ce genre de situations difficiles.

- Au regard du contexte, l'on s'attend à plus qu'une baisse de 0,25 point du taux directeur. Quelles autres mesures allez-vous déployer prochainement?
- La décision d’abaisser le taux directeur de 2,25% à 2% est basée sur l’analyse de l’évolution récente de la conjoncture économique et sur les perspectives macroéconomiques. Comme indiqué dans le communiqué publié à l’issue de la réunion du Conseil, les discussions se sont attardées sur les répercussions des conditions climatiques défavorables qui prévalent dans notre pays et de la propagation à l’échelle mondiale de la pandémie Covid-19. A cet égard que l’évolution rapide de cette pandémie exige l’actualisation fréquente de l’évaluation de la situation et des prévisions économiques et qu’il suit de très près l’évolution de la situation. La prochaine réunion du Conseil de la Banque est prévue le 16 juin prochain, mais le Conseil peut décider de se réunir de manière exceptionnelle avant cette date et examiner l’opportunité de mesures additionnelles en agissant sur les instruments dont il dispose.

- Qu'est-ce qui vous fait croire que la transmission de la baisse du taux directeur aux taux débiteurs sera plus efficace cette fois-ci?
- Bank Al-Maghrib assure un suivi très rapproché de la situation et examine avec les banques les mesures appropriées qui sont nécessaires au fur et à mesure de l’évolution des paramètres et des besoins.

taux-directeur-25.jpg

La crise sanitaire et la sécheresse coûteront plus de 1 point de croissance, après l'actualisation des chiffres par Bank Al-Maghrib

- Comment fonctionnera le moratoire bancaire accordé aux entreprises en difficulté?
- Dans le cadre du Comité de veille économique, il a été décidé de mettre en place un moratoire pour les crédits bancaires aux entreprises. Cette mesure concernera les entreprises relevant des secteurs du textile, du tourisme et des autres secteurs affectés par les effets de la crise sanitaire. Dans ce cadre, les TPME en difficulté peuvent demander un report des échéances de crédit jusqu’à fin juin y compris en ce qui concerne le leasing. Un report d’échéances est également prévu pour les particuliers salariés se retrouvant sans emploi.
La baisse, voire l’arrêt de l'activité de certaines entreprises, affectera leurs flux de trésorerie et leur capacité à assurer le paiement des salaires et des fournisseurs. Aussi, les banques vont être sollicitées pour octroyer, en plus des moratoires sur les crédits en cours, des crédits de trésorerie supplémentaires pour les TPME en difficulté. Des échanges sont programmés avec les acteurs bancaires pour examiner les modalités de refinancement par Bank Al-Maghrib des crédits à octroyer en soutien aux entreprises affectées par la crise Covid-19. Sur le plan de la gestion du risque de crédit, les banques bénéficieront de garanties supplémentaires qui seront mises en place par la CCG en couverture des crédits octroyés aux TPME connaissant des difficultés.

- Une adaptation des règles prudentielles est-elle nécessaire?
- Les dispositions actuellement en vigueur laissent la latitude aux banques d’opérer un moratoire sans pour autant exiger le déclassement en souffrance des créances concernées. La restructuration d’une créance pour difficulté financière, en particulier lorsqu’il ne s’agit pas de la première restructuration est un critère d’inscription de la contrepartie dans la watch list et sa couverture par une provision à caractère général.
Au vu du caractère temporaire attendu des difficultés des entreprises, les banques pourront surseoir à la constitution de la provision à caractère général y afférente au titre de fin juin en attendant une mise au point à fin 2020. De façon générale, Bank Al-Maghrib continuera de suivre de près la situation et fera preuve de la plus grande flexibilité qu’exigera cette situation particulière.

K.M. & F.Fa

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc