×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Régions

Fès-Coronavirus: Grosse menace sur le tourisme

Par Youness SAAD ALAMI | Edition N°:5718 Le 13/03/2020 | Partager
100% d’annulations dans des riads, les opérateurs tirent la sonnette d’alarme
Ils réclament un rééchelonnement des dettes
Séduire les nationaux en tête des priorités
touristes-fes-018.jpg

Ce jeudi 12 mars 2020, les derniers touristes de la capitale spirituelle étaient encore nombreux à côté du palais royal, en médina et au quartier Mellah… Mais, à partir de lundi prochain, c’est le désert total. Les annulations atteignent 100% dans certains riads (Ph. YSA)

«La pandémie du coronavirus menace sérieusement l’activité touristique dans la capitale spirituelle et bien au-delà». C’est ce qu’affirme Aziz Lebbar, président du CRT de Fès et également premier opérateur du secteur au niveau de la ville. Selon lui, «les annulations des réservations et la crise qui plane sur le tourisme nécessitent une intervention gouvernementale urgente, efficace et efficiente».

Car, au manque de visibilité et à l’absence de recettes, s’ajoutent les charges fixes (salaires, cotisations sociales, taxes et impôts) que les professionnels ne peuvent supporter sans l’appui de l’Etat et des banques. «Il y a des tour opérateurs qui demandent un différé de paiement d’un an… le temps que la crise du Covid-19 soit surmontée», indique le patron du Conseil régional du tourisme.

Même son de cloche auprès de Rachid El Azami, président de l’association régionale des riads et maisons touristiques, pour qui «les mesures et restrictions prises à l’international (Europe, USA, Asie, et Israël) ont conduit à l’annulation de la totalité des réservations».

Parlant d’un secteur en «faillite», El Azami ne cache pas ses craintes quant à l’avenir d’une bonne partie d’investisseurs dans l’hôtellerie de charme. «Plusieurs d’entre eux devraient sacrifier leur personnel, renégocier le remboursement des crédits bancaires, outre demander un rééchelonnement des impôts et taxes», renchérit le président de l’association.

Du côté des hôtels classés, la situation est alarmante. «Nous étions à 30% d’annulations. Mais, celles-ci se sont accrues après la déclaration du président Donald Trump», confie un directeur d’un 5 étoiles. Et d’ajouter: «ce jeudi, les touristes allemands et anglais encore présents sur le sol marocain font tourner la machine… mais, dès la semaine prochaine, ce sera le vide absolu».

Un autre responsable d’hôtel souligne que nombre de touristes ont repoussé leur réservation vers le mois de juin. En attendant, Aziz Lebbar propose d’encourager le tourisme interne. Ceci, en offrant «une tarification préférentielle aux visiteurs nationaux».

«Nous devons séduire les 500.000 touristes marocains qui partent en vacances en Espagne. Il faut leur donner l’occasion de mieux découvrir les différentes régions du Royaume, et particulièrement la médina de Fès, son patrimoine renouvelé et son arrière pays», estime le président du CRT de Fès. Et d’ajouter: «l’ancienne médina leur offrira une belle expérience de vie, la culture ancestrale, l’art culinaire traditionnel, et l’animation typique».

Pour ce dernier volet, nous avons appris que «le report de certaines manifestations culturelles et artistiques de juin à septembre est à l’étude». Ceci, pour éviter de s’engager avec des artistes internationaux et les payer alors que leurs spectacles pourraient être annulés pour cause du coronavirus.

De notre correspondant permanent, Youness SAAD ALAMI

 

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc