×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Entreprises

Résultats annuels: CIH Bank surfe sur une dynamique commerciale

Par Abashi SHAMAMBA | Edition N°:5704 Le 24/02/2020 | Partager
400.000 nouveaux clients recrutés en 2019
Forte croissance des dépôts: +20,3%

Il semble que la relation inverse entre  les résultats des banques et la situation difficile dont parlent les dirigeants des PME soit désormais un fait. Alors que les premières affichent des résultats insolents, les seconds disent rencontrer toujours plus de difficultés. Le tableau des résultats 2019 présenté par le management de CIH Bank confirme cet état de fait.

Avec une collecte nette de 7,5 milliards de DH, les dépôts clientèle (groupe) de la banque progressent de 20,3%, à 44,6 milliards de DH. Les ressources à vue représentent 73% de ce montant affichant ainsi une évolution de 20% par rapport à l’exercice 2018. Telle qu’elle ressort des comptes consolidés, la performance de la banque est au-dessus de la croissance moyenne du secteur qui se situe à 2,7%.

cih-resultats-004.jpg

L’an dernier, le secteur bancaire a collecté 950 milliards de DH  dont 83,6% des dépôts à vue contre près de 925 milliards en 2018. Le repli des dépôts à terme constaté ces dernières années se confirme. Ils se sont contractés de 8,8 milliards de DH. La mobilisation des commerciaux de la banque est visible.

Les crédits à la clientèle s’élèvent à 53,1 milliards de DH, en progression de 12,1%. Il apparaît que le groupe dépend de moins en moins de l’immobilier mais ce secteur représente encore un peu plus de la moitié de sa production.  Reste que la diversification est visible: 46,7% des crédits débloqués sont hors immobilier, c’est 5,5 points de plus que le niveau de 2018 avec en prime une croissance de 27,1%. 

Par comparaison, les crédits immobiliers affichent une progression de «seulement» 2,3% en 2019. Cette décélération peut s’expliquer aussi par la petite forme affichée par le secteur immobilier.

Le total bilan consolidé s’établit à 75,1 milliards de DH, en progression de 15,7%. Le Produit net bancaire consolidé ressort à 2,5 milliards de DH  en hausse de 11,3% par rapport à l’exercice 2018.  Le résultat d’exploitation consolidé s’établit à 691,8 millions de DH, soit 14,7% de plus qu’en 2018. Le coût du risque s’établit à 249,9 millions de DH en hausse de 13,7%.

Le PNB du navire amiral du groupe, CIH Bank évolue de 11,6% et dépasse pour la première fois, la barre des 2 milliards de DH. Son résultat brut d’exploitation s’établit à 1,2 milliard de DH, soit une progression de 51,6% suite à la réalisation de l’opération OPCI ayant généré une plus-value de 338 millions de DH dans les comptes sociaux.

Le coût du risque s’établit à 543,2 millions de DH dont 243,2 millions destinés à couvrir le risque de contrepartie, soit un taux de coût de risque normatif de 0,51%. Le reliquat a été constitué en tant que provisions pour risques généraux, dont une partie adossée aux changements réglementaires.

Le résultat net de CIH Bank s’établit à 451,4 millions de DH en décembre 2019, en hausse de 1% par rapport à décembre 2018. Le résultat net part du groupe ressort à 426,4 millions de DH en 2019 en retrait de 6,3% par rapport à décembre 2018. Le conseil d’administration propose la distribution d’un dividende ordinaire de 14 DH par action, payable à compter du 1er juillet 2020.

                                                                        

Faits attendus en 2020

■ Suppression des dates de valeur sur les virements
CIH Bank avait conclu un accord avec CFG Bank pour rendre les virements instantanés entre les deux établissements. Pour les clients de ces deux établissements, plus de date de valeur sur les virements. Les discussions sont en cours afin de faire adhérer toutes les banques au principe de virements instantanés dès cette année. Mais ce n’est pas gagné, car cela ferait perdre de l’argent à certains établissements.

■ Augmentation de capital de la banque participative
Umnia, la banque participative du groupe va augmenter son capital de 500 millions de DH en 2020.

■ Fatca, convention OCDE: La pression monte
La pression de Fatca, la loi américaine obligeant toute personne ayant qualité ou un indice de contribuable aux Etats-Unis de déclarer ses avoirs au fisc américain, a poussé certains clients à renoncer à la nationalité américaine.
Mise en œuvre de la convention OCDE sur l’échange des données bancaires à des fins fiscales et la clientèle MRE: Les banques n’ont pas encore reçu d’instruction concernant les éléments à déclarer.

■ Réforme des règles de provisionnement
La circulaire 19G de Bank Al-Maghrib qui va réformer les règles de traitement des créances en souffrance est toujours en discussion avec les banquiers. Les deux parties sont sur le point d’aboutir. Ce qui est certain, c’est que toutes les banques ont une idée précise de l’impact de cette réforme, confirme Lotfi Sekkat, président directeur-général de CIH Bank.
Le Groupement professionnel des banques du Maroc a obtenu le report de la mise en œuvre de cette réglementation, le temps de digérer l’implémentation de la norme IFRS 9.

A.S.

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc