×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Entreprises

Maroc Telecom: La Bourse s'interroge

Par Franck FAGNON | Edition N°:5700 Le 18/02/2020 | Partager
Le titre a clôturé lundi en baisse de 1,38%
Sanction de l'ANRT: L'opérateur peaufine sa réponse
Le groupe va distribuer 4,9 milliards DH de dividendes
maroc-telecom-00.jpg

Hors élément exceptionnel, l'opérateur a publié des résultats annuels de bonne facture. Cependant, il n'a pas vraiment éclairé la lanterne des investisseurs sur le dossier des pratiques anticoncurrentielles (Ph. L'Economiste)

Maroc Telecom a dégagé un bénéfice net de 6 milliards de DH en 2019. Mais en début de mois, l'entreprise s'est vu infliger une amende record de 3,3 milliards de DH par l'ANRT pour pratiques anticoncurrentielles. Un montant qu'elle a intégralement provisionné dans les comptes 2019 et qui aboutit à un résultat net de 2,7 milliards de DH.

Cependant, le groupe a prévu de verser 4,9 milliards de DH aux actionnaires soit 5,54 DH par action. Malgré ces annonces, le cours a baissé de 1,38% à 143 DH à la clôture du marché lundi 17 février sur de faibles volumes. Les interrogations subsistent autour de la décision de l'Agence nationale de réglementation des télécommunications (ANRT): «Compte tenu du caractère récent, complexe et exceptionnel de la décision reçue, le dossier est toujours en cours d'analyse». Maroc Telecom a 30 jours à compter de la notification de la décision (02 février) pour faire appel de sa condamnation.

Maroc Telecom fait face à une situation inédite mais, celle-ci n'est pas rare dans le secteur des télécoms. A l'étranger, plusieurs opérateurs historiques (Telefonica, Telecom Italia, Orange ancienne France Telecom...) ont été souvent condamnés pour abus de position dominante. Après des années de monopole, l'arrivée de la concurrence rebat les cartes et les problèmes autour du partage des infrastructures notamment sont récurrents.

Le régulateur reproche à Maroc Telecom des «comportements ayant eu pour effet d'empêcher et de retarder l'accès des concurrents au dégroupage et au marché du fixe depuis 2013». L'ANRT crée un antécédent qui pourrait en appeler d'autres. En reconnaissant l'existence d'un abus de position dominante, le régulateur ouvre peut-être une brèche à d'autres actions de concurrents de Maroc Telecom.

Wana lui réclame déjà plus de 5 milliards de DH de dommages et intérêts devant la justice pour concurrence déloyale (pour les mêmes faits pour lesquels Maroc Telecom a été sanctionné par le régulateur).

F.Fa

 

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc