×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

De bonnes sources

Ecole: Les dégâts de la fracture linguistique

Par Ahlam NAZIH | Edition N°:5687 Le 30/01/2020 | Partager

Si au niveau du secondaire 60% des élèves sont inscrits dans des filières scientifiques et techniques, dans le supérieur cette part se réduit comme une peau de chagrin, pour descendre à 15% des nouveaux étudiants en licence, selon le ministre de l’Education nationale, Saaïd Amzazi. La facture linguistique entre les deux cycles y est pour beaucoup. D’où l’intérêt de l’année préparatoire qui sera rajoutée dans le cadre du bachelor, et qui fera la part belle aux langues et aux compétences transversales. Toutefois, les universités ont-elles les moyens de dispenser des soft skills?

A.Na

 

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc