×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste



eleconomiste
Vous êtes 205.794 lecteurs à vous connecter sur leconomiste.com chaque jour. Vous consultez 264.541 articles (chiffres relevés le 5/6 sur google analytics)
Entreprises

TangerMed atteint sa vitesse de croisière

Par Abdelaziz GHOUIBI | Edition N°:5680 Le 21/01/2020 | Partager
4,8 millions de conteneurs traités en 2019, 38% de croissance
10 nouveaux opérateurs s’installent dans la zone logistique
tangermed-voiture-080.jpg

En 2019, près d’un demi-million de véhicules ont transité par le complexe TangerMed dont la majeure partie à l’export. Avec le démarrage des exportations de Peugeot-PSA, l’activité est promise à un essor certain (Ph. L’Economiste)

Avec la mise en service du port TangerMed 2, le trafic des conteneurs entame sa vitesse de croisière. Sur l’année 2019, pas moins de 4,8 millions de boîtes (équivalents vingt pieds) ont été traitées au complexe portuaire TangerMed, soit un bond de 38% par rapport à l’année.

En volume, c’est plus de  65 millions de tonnes de marchandises qui ont été manipulées par le complexe. Bien évidemment, une bonne partie a fait l’objet des transbordements. Mais le trafic domestique n’est pas en reste dans la mesure où le cabotage aussi bien à l’import qu’à l’export affiche un trend haussier.

  Par ailleurs, plus d’un demi-million de véhicules ont été manutentionnés en 2019 sur les deux terminaux dédiés du port TangerMed, soit une croissance de 5% par rapport à l’année précédente, relève l’Autorité portuaire. Précisant qu’il s’agit de 380.784 voitures Renault dont 349.050 sont destinées à l’export. L’année 2019 a été marquée par le démarrage des exportations de véhicules PSA par le port TangerMed en provenance de l’usine de Kénitra.

De même, le trafic des camions TIR (Transport international routier) a enregistré une hausse de 9% à 357.214 unités. Il s’agit essentiellement des exportations de produits agroalimentaires et d’articles industriels. L’activité des passagers est, quant à elle, restée stable durant l’année 2019 avec un transit de 2,77 millions de passagers et 697.324 voitures. A noter que cette activité est réservée au port de Tanger-ville.

En outre, le trafic du vrac liquide a connu une croissance de 7% par rapport à l’année 2018, enregistrant un trafic total de 6,34 millions de tonnes d’hydrocarbures. Celui du vrac solide s’inscrit également en légère hausse de 2% avec le traitement de 258.340 tonnes. Ceci résulte principalement du trafic de bobines d’acier et de pales d’éoliennes.

Selon la même source, 14.305 navires ont accosté au port TangerMed durant l’année écoulée. Le nombre des méga-ships de taille supérieure à 299 mètres ayant transité par le complexe s’est élevé à 800. Un chiffre en hausse de près de 10% par rapport à l’année 2018. «C’est le résultat de la mise en place de la gestion optimisée des escales», se félicite l’Autorité portuaire.

Il est à noter qu’en 2019, 10 nouveaux opérateurs ont démarré leur activité dans la zone logistique de TangerMed, dont des acteurs internationaux tels que DHL, Nippon Express et Kasai.

                                                                            

Trafic national par mode de conditionnement

tanger-med-080.jpg

 

A fin octobre 2019, le trafic portuaire a marqué une hausse de 5% à 74,3 millions de tonnes contre 70,7 millions. L’augmentation résulte principalement de l’import qui a bondi de 8,5%. En revanche, les exportations se sont légèrement repliées de 0,2% pour se situer à 26,5 millions de tonnes.

La plus forte baisse à l’export concerne les phosphates dont le volume a plongé de 14,3% pour s’établir à 7,9 millions de tonnes contre 9,3 millions une année auparavant. Mais en valeur, la variation est moins accentuée. Sur les dix premiers mois de l’année écoulée, les données de l’Office des changes font état d’une contre valeur de 6,1 milliards de DH au lieu de 6,8 milliards à la même période de 2018. Et pour cause! Les sorties de l’OCP sont constituées à hauteur de 80% de produits dérivés à haute valeur ajoutée.

Globalement, le trafic des ports gérés par l’Agence nationale des ports affiche des hausses, sur les dix premiers mois. Excepté les croisières qui marquent un recul de 6%, les vracs solide et liquide augmentent de 4,5 et 4,8% et le trafic de conteneurs de 5,4%.

A.G.

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc