×
  • L'Editorial
  • Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Entreprises

    Neuf startups marocaines pitchent à Las Vegas

    Par Amin RBOUB | Edition N°:5671 Le 08/01/2020 | Partager
    C’est La Mecque mondiale de l’innovation
    180.000 professionnels participants venus de 155 pays

    Le Maroc est le seul pays africain représenté en ce moment au plus grand salon mondial de l’électronique: Consumer Electronics Show de La Vegas. Cette fois-ci, neuf startups marocaines présentent leurs solutions au plus grand événement technologique au monde. Les jeunes pousses ont été retenues suite à une série de tests et sélections rigoureuses. Cette grand-messe se veut La Mecque de l’innovation technologique.

    C’est aussi le plus grand rendez-vous high-tech qui se tient en ce début 2020. «Le CES de Las Vegas est l’une des plus grandes vitrines technologiques au monde et auquel nous participons pour la troisième fois. Nous accompagnons une dizaine de startups qui proposent des projets très innovants», explique Saïd Benhajjou, co-initiateur du projet et président du Cluster électronique, mécatronique et mécanique du Maroc (CE3M).

    Pour rappel, la participation de la délégation marocaine au CES a été soutenue par le CE3M, le cluster AMC (Aerospace moroccan cluster) ainsi que le consulat général des Etats-Unis à Casablanca. Ce soutien a permis aux participants de bénéficier d’un stand d’exposition au sein du prestigieux espace Eureka Park, d’une série de rendez-vous B to B ainsi que d’une prise en charge et un accompagnement personnalisé des porteurs de projets tout au long du salon de Vegas.

    Les challenges sont multiples: les startuppers marocains ont une opportunité inédite de rencontrer des investisseurs, des business angels, des incubateurs, des accélérateurs, des marketeurs d’idées et de projets... De plus, ils sont les ambassadeurs de l’Afrique et du Maroc.

    Mieux encore, au terme du CES, les startuppers marocains bénéficieront d’un voyage d’études dans l’écosystème entrepreneurial aux Etats-Unis dans l’Alabama et la Californie (Silicon Valley). Ce voyage d’immersion est organisé dans le cadre du programme «International Visitor Leadership» (IVLP). Un dispositif d’échanges professionnels financé par le State Department (Département d’Etat américain). P

    endant une semaine, les ambassadeurs des startups marocaines iront à la rencontre de plusieurs entreprises américaines privées, institutions d’enseignement supérieur, universités et autres agences gouvernementales à Huntsville dans l’Alabama et Los Angeles dans l’Etat de Californie.

    L’enjeu étant de familiariser les porteurs de projets marocains avec les pratiques, les conditions de travail et l’environnement de l’innovation et de création d’entreprises dans le domaine des technologies et de l’aéronautique aux Etats-Unis.

    Vitrine high-tech mondiale

    Le CES est une référence mondiale de l’événementiel. Le salon se veut un rendez-vous incontournable pour les acteurs mondiaux des technologies grand public. Cette grand-messe rassemble 180.000 professionnels de l’industrie avec plus de 155 pays représentés. Plus qu’un salon, c’est une vitrine high-tech et une plateforme où les startups, TPE, PME, grandes entreprises, multinationales et les dirigeants du monde entier se réunissent depuis 50 ans. Objectif: s’enquérir des tendances mondiales de l’innovation, anticiper l’avenir pour concevoir des technologies qui répondent à des besoins. Pour les startups marocaines participantes,  elles incarnent un concentré de l’innovation made in Maroc. Parmi les projets représentés, figurent l’agritech, les drones, la sécurité des frontières, l’e-banking, la circulation des flux dans les aéroports, l’énergie, les services, la mobilité électrique, l’aérospace... Des concepts portent aussi sur l’optimisation des ressources hydriques, l’agriculture connectée, l’Internet des objets, l’intelligence artificielle... Seul dénominateur commun: la technologie.

    Amin RBOUB

    Retrouvez dans la même rubrique

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc