×L'Editorialjustice régions Dossiers Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

International

Droits humains: «Facebook et Google, une menace...»

Par Fatim-Zahra TOHRY | Edition N°:5639 Le 22/11/2019 | Partager
Amnesty International prône une mutation du modèle économique
L’urgence des lois solides sur la protection des données

«La surveillance omniprésente exercée par Facebook et Google sur des milliards de personnes représente une menace systémique pour les droits humains». C’est ce qu’a averti Amnesty International dans un nouveau rapport qui prône une mutation radicale du modèle économique choisi par ces géants de la technologie (à noter qu’ils ont contesté les conclusions du rapport et leurs réponses y figurent).

Intitulé «Surveillance Géants», le document explique que ce «modèle fondé sur la surveillance est par nature incompatible avec le droit à la vie privée et représente une menace structurelle pour toute une série d’autres droits, notamment les droits à la liberté d’opinion, d’expression et de pensée, ainsi que les droits à l’égalité et à la non-discrimination». D’où la nécessité d’une refonte radicale du fonctionnement des géants de la haute technologie.

«Internet est indispensable à la réalisation de nombreux droits, pourtant des milliards de personnes n’ont pas vraiment d’autre choix que d’accéder à cet espace public aux conditions dictées par Facebook et Google», a indiqué Kumi Naidoo, secrétaire général d’Amnesty International. Pour lui, il est «nécessaire de reconquérir cet espace public essentiel afin d’être actif dans la société sans que nos droits ne soient piétinés…».

Le scandale Cambridge Analytica a révélé à quel point il est facile d’utiliser les données personnelles des utilisateurs à des fins imprévues, «dans le but de les manipuler et de les influencer». Les gouvernements doivent agir de toute urgence pour remanier ce modèle économique fondé sur la surveillance, recommande Amnesty International. Il faut appliquer des lois solides sur la protection des données et en réglementant les activités des géants de la technologie, conformément au droit relatif aux droits humains.

Des lois doivent être promulguées pour empêcher des entreprises de conditionner l’accès à leurs services au fait d’«accepter» la collecte, le traitement ou le partage des données personnelles aux fins de marketing et de publicité. Ces firmes sont tenues de respecter les droits humains, quels que soient le lieu où elles sont implantées et la manière dont elles mènent leurs activités.

Histoire d’algorithme

Google est accusé de manipuler les résultats de son moteur de recherche. Une enquête du Wall Street Journal affirmant qu’«il intervient sur son algorithme, pour son propre bénéfice ou celui de ses partenaires commerciaux» (voir aussi les Echos France du lundi 18 novembre 2019). Google a répondu qu’il s’agit «d’assurer la qualité et la pertinence des résultats et de lutter contre ceux qui cherchent à le tromper». Il a d’ailleurs annoncé un durcissement de ses règles en matière de publicités politiques, mais n’entend statuer sur leur véracité que dans des cas exceptionnels. Aussi, plusieurs organisations de presse dont l’AFP ont déposé plainte contre Google auprès de l’Autorité de la concurrence. Elles l’accusent de «bafouer le droit voisin, un nouveau mécanisme censé favoriser un meilleur partage des revenus du numérique».

F. Z. T.

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc