×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Courrier des Lecteurs

    Projet de loi de finances: Un blanchiment de plus sur la conscience!

    Par L'Economiste | Edition N°:5630 Le 07/11/2019 | Partager
    cari-cl-030.jpg

    ■ Quid des recommandations des dernières assises?
    Quid des recommandations des Assises Fiscales 2019 concernant la révision des taux et des tranches de l’IR retenu à la source? Comment expliquer que presque toutes les recommandations en faveur du Patronat sont mises à exécution tandis que celles visant l’amélioration du pouvoir d’achat de la classe moyenne ne sont pas déclinées? En effet, aucune mesure n’a été prévue par le PLF 2020 dans ce dernier point pourtant crucial!
    Osons espérer une réaction de la part des représentants des syndicats des salariés affiliés à la 2e chambre. N’oublions pas que la majorité de nos ministres étaient soit des salariés, soit des fonctionnaires avant leur nomination et ressentaient la même frustration.
    C.D.
    ■ Un silence radio qui en dit long sur le rôle des députés
    L’opération de blanchiment des revenus dans le projet de loi de finances  2020 encourage et institutionnalise la fraude fiscale. Pourquoi par ailleurs y a-t-il «un silence radio» de la part de nos députés? Peut être que, quelque part, ceux-ci se sentent concernés par la mesure projetée ou responsables de la situation actuelle. Dans les 2 cas, leur mutisme est inexplicable!
    C.D.

                                                                                        

    Gestion des bus à Casa: Alsa reprend le flambeau!

    bus-rabat-030.jpg

    ■ Un problème d’éducation avant tout
    Le problème ne vient pas des bus mais du peuple qui casse tout et abîme le matériel. Un phénomène qui s’amplifiera lors des matchs de football, qui feront disparaître le logo Alsa des fenêtres et des façades de ces véhicules!
    C.P.
    ■ Deux grosses pointures aux abonnés absents
    Je me demande, pourquoi les sociétés Lux et Chennaoui, qui sont apparemment de grosses pointures, n'ont pas participé à cet appel d'offre. N’ont-elles pas de label à l'international? Etrange!
    A.A.

                                                                                        

    RAM: Un accouchement dans l’illégalité?

    ■ Un certificat médical à l’origine
    Ce genre de situation survient à cause de certificats médicaux attestant l’aptitude de femmes enceintes à prendre un vol jusqu’à 36 semaines de grossesse! Une fois ces documents en poche, le personnel naviguant n’a aucunement le droit de refuser la passagère. Sauf dans les cas où celle-ci est pâle et démontre des signes d’insuffisance respiratoire ou encore de fatigue. La suite des évènements était inévitable : un accouchement à bord.
    M.L.
    ■ Une explication?
    C’est aberrant qu’à l’heure actuelle, le contrôle des femmes enceintes passagères de vols aériens ne soit pas réalisé. Je connais des femmes ayant pris l’avion au 9e mois pour aller accoucher à l’étranger sans aucun contrôle. Il faudrait que la RAM s’explique à ce niveau!
    N.L.

                                                                                        

    Al Hoceïma: Une ENCG pour bientôt!

    encg-al-houceima-030.jpg

    ■ De petites actions qui donnent de bons résultats en s’additionnant
    Tant mieux pour Al Hoceïma!  Le Maroc est un pays démocratique et chaque citoyen devra apporter sa contribution pour le développement de sa région. Bien évidemment, tout cela peut prendre du temps. Mais c'est le cumul d’une multitude de petites actions bénéfiques qui donne des résultats durables.
    I.F.

    ■ Quid des autres villes de la région?
    C’est une bonne nouvelle pour Al Hoceïma. Néanmoins, d’autres villes comme Tiznit auraient davantage besoin d’un complexe universitaire! En effet, Al Hoceïma compte une population de 100.000 habitants et est dotée d'une faculté multidisciplinaire ainsi que d'une ENCG. Tiznit, quant à elle, totalise un nombre de 75.000 habitants mais ne possède ni faculté, ni école supérieure!
    L.P.

                                                                                        

    Et d’autres réactions

    ■ Femmes rurales exclues: L’éducation risque d’en pâtir!
    Une bonne partie des femmes rurales marocaines n’ont pas accès aux soins de santé ou encore à la scolarité. OR, c’est justement cette population qui déterminera le niveau d’éducation des prochaines générations du pays.  D’autant plus que ce sont les femmes les moins éduquées qui font le plus d’enfants… Des conditions à prendre au sérieux. L’avenir du Maroc en dépend!
    W. A.

    ■ Inégalités sociales: L’origine de la précarisation
    La forte concentration des richesses, à laquelle il faudrait ajouter l’ignorance et le mépris du droit, expliquerait la pauvreté structurelle dans laquelle vivent au moins deux personnes sur dix en milieu urbain et une personne sur trois en milieu rural. Ce même phénomène serait également à l’origine de la précarisation croissante des classes moyennes et de l’exode massif des compétences nationales ainsi que des capitaux. Pour contrer ces obstacles au développement, une déconcentration du patrimoine économique privé incluant impôt sur la fortune ou encore démocratisation du capital s’impose. Une réforme profonde de l’Etat pourrait aussi représenter une solution concrète efficace.
    A.B.

     

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc