×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Culture

    Galerie Siniya28 Marrakech: Plein feu sur les racines marocaines de Rachid Bouhamidi

    Par Joséphine ADAM | Edition N°:5603 Le 30/09/2019 | Partager
    Un peintre de Los Angeles de parents marocain et français
    L’exposition «BetWeen the Lines» à découvrir jusqu’au 20 octobre 2019
    Une première au Maroc pour l’artiste
    exposition_rachid_bouhamidi_003.jpg

    L’exposition «BetWeen the Lines» signée Rachid Bouhamidi est à l’affiche de la galerie Siniya28 à Marrakech, jusqu’au 20 octobre 2019 (Source: Siniya28)

    Si Rachid Bouhamidi est né dans le sud de la Californie, sa mère est française et son père marocain. A lui seul un mélange d’horizons. L’artiste est à l’affiche de la galerie Siniya28 à Marrakech, jusqu’au 20 octobre 2019. «Je l’ai découvert il y a un an. Son trait est un condensé d’émotions, et c’est là que réside la beauté de son travail», confie la galeriste Hadia Temli.

    En effet, il offre une synthèse du langage occidental de la peinture figurative avec des notions du design marocain et oriental, et utilise des lignes et des motifs qui désorientent le regard classique sur les œuvres pour leur donner une touche abstraite. Bouhamidi a clairement le Maroc dans la peau.

    «Il n’a visité le pays que six fois dans sa vie, pourtant l’empreinte marocaine est très forte, tant dans la géométrie des formes que dans les couleurs vives utilisées qui me rappelle la liberté des artistes d’Essaouira», continue-t-elle. L’artiste de Los Angeles rêve du Maroc avec nostalgie et quelques regrets aussi de n’avoir pas assez parcouru la terre de son père aujourd’hui disparu.

    «Il est très imprégné par ce côté là de son identité. Il connaît tout de la culture marocaine, et se souvient de tous les noms de sa famille paternelle jusqu’aux lointains cousins. A travers l’océan, il a pu garder ce lien et cet héritage», explique Hadia Temli.

    rachid_bouhamidi_exposition_003.jpg

    Rachid Bouhamidi offre une synthèse du langage occidental de la peinture figurative avec des notions du design marocain et oriental. L’artiste utilise des lignes et des motifs qui désorientent le regard classique sur les œuvres pour leur donner une touche abstraite (Source: Siniya28)

    Pour elle, c’est le côté esthétiquement imparfait mais si vrai de son travail qui l’a séduite. «Des lignes simples et pourtant si expressives». Alors après le Torrance Art Museum en Californie, c’est à Marrakech qu’il pose quelques-unes de ses toiles, sa première fois au Maroc, pour l’exposition «BetWeen the Lines», qui nous suggère de lire entre les lignes.

    Né en 1981, Rachid Bouhamidi est diplômé des beaux-arts de School of the Art Institute of Chicago, une formation qu’il a artistiquement enrichi sur les bancs de l'Université de Boston. Ce peintre de Los Angeles joue des couleurs et de son imagination joyeuse et décalée pour faire naître des toiles pleines de vie.

    Il est la preuve que «loin des yeux» ne rime pas forcément avec «loin du cœur». Son Maroc, tel qu’il le ressent, est en bonne place dans son travail. Cette première exposition dans son pays paternel vient, en quelque sorte, boucler une boucle.

    J.A.

     

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc