×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Economie

    Sécurité nucléaire: Alerte aux rayons ionisants!

    Par Ali KHARROUBI | Edition N°:5547 Le 02/07/2019 | Partager
    L’AMSSNuR en campagne de sensibilisation contre les dangers potentiels
    Santé, sécurité, agriculture, Cnesten... des milliers d’appareils à surveiller
    Conférence internationale en octobre prochain à Marrakech
    securite_nucleaire_5547.jpg
    Sans réglementation, suivi et contrôle adéquats, il y a un énorme risque à encourir pour les utilisateurs des rayons ionisants. Un risque pour le patient, les professionnels et l’environnement (Ph. L’Economiste)

    Assurer la conformité et la sûreté des rayonnements ionisants est la mission principale de l’Agence marocaine de sûreté et de sécurité nucléaire et radiologique «AMSSNuR». Elle l’a rappelé et confirmé lors d’une rencontre organisée à Oujda en coordination avec le Conseil régional de l’Ordre national des médecins de l’Oriental. Ce road show, qui est déjà passé par Rabat, Marrakech, Fès, Tanger Casablanca et Laâyoune, a pour objectif de détailler les processus réglementaires et les aspects relatifs à la sûreté des activités autorisées, et de sensibiliser professionnels et public aux dangers qu’encourent les utilisateurs de rayons ionisants dans leurs métiers. 
    Consciente de l’importance de la mise en place de réseaux d’échange, l’AMSSNuR initie des rencontres explicatives pour confirmer son statut d’organisme indépendant en mesure de piloter les inspections requises. C’est ce que préconise la loi 142/12 qui couvre l’utilisation des rayonnements ionisants et qui est déclinée en décrets qui attendent publication. De plus, l’AMSSNuR veille au respect des normes internationales en collaboration avec l’Agence internationale de l’énergie atomique et la Commission européenne. L’expertise acquise confère un avantage certain à la compétitivité économique marocaine. «Le Maroc est devenu un modèle pour les pays africains et s’apprête à organiser une conférence internationale à Marrakech en octobre prochain à laquelle prendront part une centaine de pays. Une première en Afrique et dans le monde arabe pour les régulateurs sur la sécurité nucléaire», confie à L’Économiste Khammar Mrabit, directeur général d’AMSSNuR. Ce rendez-vous international a pour but de protéger les matières nucléaires radioactives contre les effets malveillants.

    ionisation_5547.jpg
     

    De son côté, Mohamed Amara, président du Conseil de l’Ordre des médecins/région de l’Oriental, précise que cette rencontre est une opportunité pour détailler aux professionnels locaux  les risques induits par les rayons et pour se protéger de la meilleure façon contre ces rayonnements qui sont de plus en plus fréquents. La région compte plusieurs centres d’oncologie et une centaine de radiologues qui recourent à des bombes au cobalt et bombes pour la radiothérapie. Un matériel indispensable pour le traitement des cancers, mais qui nécessite une protection et surveillance spéciale avec une mise à jour des appareils. «En plus d’un traitement qui doit être approprié, il est aussi indispensable d’assurer la sécurité des professionnels et des patients», explique Hassan Rahmani, directeur d’un laboratoire d’analyse médicale à Oujda. 
    Vu la diversité des utilisateurs et leur nombre qui ne cesse de s’accroître, l’AMSSNuR pilote un plan pour améliorer le système d’octroi des autorisations et pour réaliser des inspections, en affectant plus de ressources et de moyens pour couvrir le maximum d’installations. Pour la seule année 2018, l’AMSSNuR a effectué plus de 200 missions d’inspection couvrant 756 installations et activités. 967 autorisations ont également été délivrées.

    Les établissements concernés 

    Les matières nucléaires et radiologiques connaissent un développement continu en termes d’applications dans les différents secteurs socioéconomiques tels que la santé, l’industrie, l’agriculture, la sécurité, la recherche scientifique et l’enseignement supérieur. 
    Ainsi, le secteur de la santé compte 7.000 installations à rayons X, 300 scanners, 45 accélérateurs d’électrons, 18 unités de curiethérapie HDR et 2 unités de radio-chirurgie Gamma Knife. De son côté, le secteur industriel recourt à 400 jauges radiométriques utilisées pour le contrôle qualité en pétrochimie, sucreries, cimenteries et 13 sociétés de contrôles non destructifs. Quant au secteur sécuritaire, il compte 200 scanners installés aux ports, aéroports et 8 accélérateurs d’électrons. Idem pour les établissements de recherche et d’enseignement supérieur qui comptent une dizaine de laboratoires de recherche et un réacteur de recherche de 2 MW. C’est le cas aussi pour le département de l’agriculture qui compte une vingtaine d’installations de radiologie vétérinaire et deux irradiateurs d’aliments et semences en projet. S’y ajoutent 2 cyclotrons pour la production du fluor 18 et un laboratoire du Cnesten pour la production de l’iode 131 à des fins médicales, en industrie radio-pharmaceutique.

     

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc