×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Economie

    Marhaba 2019: Derniers préparatifs en cours

    Par Ali ABJIOU | Edition N°:5528 Le 31/05/2019 | Partager
    Les dates à éviter pour une traversée plus fluide
    Interchangeabilité des billets et zones d’attente en préparation
    operation-marhaba-028.jpg

    En 2018, les fortes affluences ont provoqué un raz de marée sur le port TangerMed avec des délais d’attente dépassant les 18 heures (Ph. Adam)

    Dès ce 15 juin, les Marocains du monde, installés en Europe, entameront celle qui est considérée comme la plus grande opération de transport. L’opération Marhaba qui a lieu en été à travers le détroit de Gibraltar concerne en moyenne plus de deux millions de passagers et, cette année, elle prend une nuance particulière.

    En effet, elle intervient après celle de 2018, caractérisée par un afflux exceptionnel et massif de MRE. Lors des derniers jours d’août 2018, plus de 50.000 passagers par jour ont été enregistrés au port TangerMed lors des périodes de pointe avec des délais d’attente dépassant les 18 heures.

    Afin d’éviter que ce scénario ne se reproduise, les autorités ainsi que les opérateurs portuaires, dont TangerMed, ont mis les bouchées doubles afin de maintenir une traversée la plus fluide possible. En attendant le plan de flotte définitif qui permettra de connaître le nombre de bateaux et la capacité de transport maximale de l’ensemble des ports impliqués dans l’opération, un premier effort de sensibilisation a été lancé par l’Autorité portuaire de TangerMed qui a alerté sur les dates à éviter lors de Marhaba 2019.

    Si au mois de juin la pression est modérée, que ce soit au départ ou à l’arrivée, l’affluence commence à devenir plus forte lors du mois de juillet à l’arrivée, selon les estimations. L’Autorité portuaire recommande d’éviter les dimanches et les cinq derniers jours de juillet où sont attendus plus de 18.000 passagers et 5.000 véhicules par jour. Le mois d’août promet d’être encore plus serré, à l’aller et au retour, la dernière semaine de ce mois et les premiers jours de septembre sont parmi les dates à éviter, recommande-t-on aux Marocains du monde et aux voyageurs en général.

    Lors de ces périodes noires, plusieurs mesures sont prévues. Parmi elles, la mise en place d’équipements spécifiques comme des aires de parking élargies, de zones d’attente équipées de sanitaires et autres. Mais l’une des mesures les plus efficaces reste l’interchangeabilité des billets prévue lors des périodes les plus critiques. Elle permet d’embarquer le premier véhicule arrivé sur le premier bateau disponible évitant les attentes.

    Ali ABJIOU

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc