×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    International

    Forum de Paris: Commerce et dette au menu

    Par Fatim-Zahra TOHRY | Edition N°:5511 Le 08/05/2019 | Partager
    Les tensions entre la Chine et les Etats-Unis inquiètent
    Le FMI salue les avancées de Pékin sur la transparence de ses prêts
    forum-de-paris-011.jpg

    La DG du FMI Christine Lagarde s'est félicitée des avancées de la Chine sur la transparence des prêts qu'elle accorde aux pays en développement, souvent décriés comme des «pièges de la dette» (Ph. AFP)

    Il fallait s’y attendre, les tensions commerciales entre la Chine et les Etats-Unis se sont invitées au débat du Forum de Paris (7 mai 2019 à Bercy). Lequel est consacré en principe à une thématique de l’endettement des pays en développement (voir aussi «Comment briser la spirale de la dette», dans notre édition N° 5509 du lundi 6 mai 2019).

    S’adressant aux participants à la conférence de haut niveau, la directrice générale du FMI, Christine Lagarde, a prévenu que ces tensions constituaient «la menace pour l'économie mondiale». Elle a aussi regretté que les récents «rumeurs et tweets ne soient pas très favorables à un accord». Chinois et Américains vont reprendre leurs difficiles négociations commerciales cette semaine à Washington.

    Le négociateur chinois Liu He se rendra les 9 et 10 mai dans la capitale américaine, a annoncé le ministère chinois du Commerce. La tenue des négociations était incertaine après la décision (cf. notre édition N° 5510 du mardi 7 mai 2019) unilatérale du président américain Donald Trump de relever les droits de douane sur des produits chinois représentant 200 milliards de dollars d'exportations annuelles, à compter du 10 mai.

    Avant d’ouvrir le Forum de Paris, Bruno Le Maire, ministre de l'Economie et des Finances, a appelé aussi les Etats-Unis et la Chine à éviter des mesures qui mettraient en péril la croissance mondiale. Il a prévenu de son côté qu'une hausse des taxes douanières conduirait à une impasse et qu’il est impératif d’éviter une guerre commerciale.

    «Nous suivons très attentivement les négociations et nous voulons qu'elles respectent les principes de transparence et de multilatéralisme…», a ajouté Bruno Le Maire qui estime «qu’augmenter les taxes douanières, c'est toujours une impasse et une décision négative pour tout le monde».

    Par rapport au thème de l’endettement, la patronne du FMI a salué les avancées de la Chine vers les principes de soutenabilité de la dette. Ceci, après l'engagement du président Xi Jinping pour plus de transparence dans ses prêts aux pays émergents.

    «Nous réaffirmons notre soutien aux principes de transparence et d'information sur la dette», a ajouté Lagarde, réagissant aux propos du président chinois lors du récent sommet des Nouvelles routes de la soie. Xi Jinping avait alors tenté de répondre aux critiques contre son initiative des Nouvelles routes de la soie, accusée d'être un «piège de la dette» pour les pays pauvres. «Tout doit être fait de manière transparente et nous devons avoir une tolérance zéro pour la corruption», a-t-il assuré.

    Le Forum de Paris est consacré cette année à l'endettement croissant et préoccupant des pays en développement. Il avait pour objectif que «les pays les plus importants de la planète se soumettent aux mêmes règles», a expliqué Bruno Le Maire lors de l'ouverture de la conférence.

    «Cela peut conduire à l'abandon de la souveraineté sur certaines infrastructures critiques ou ressources naturelles comme le pétrole», a-t-il expliqué dans une allusion implicite au Sri Lanka, qui, incapable d'honorer ses remboursements, a déjà dû céder à Pékin le contrôle d'un port en eau profonde pour 99 ans.

    L’endettement est déjà trop élevé dans certains Etats développés. «Et la France, qui a vu sa dette passer de 64% à plus de 98% de la richesse nationale en 10 ans, doit continuer son effort de rétablissement des finances publiques et continuera avec détermination et constance les efforts nécessaires pour rétablir ses finances publiques», a indiqué Bruno Le Maire. La part des pays en développement, en situation de surendettement, a doublé en 5 ans.

    Les résultats du Forum de Paris organisé avec le soutien de la présidence japonaise du G20 devront alimenter plusieurs réunions. Celle des ministres des Finances et des gouverneurs des banques centrales du G20 qui se tiendra à Fukuoka les 8 et 9 juin 2019, ainsi que le programme commun du FMI et de la Banque mondiale sur les vulnérabilités de la dette.

    Le patron de la Banque mondiale chez Macron

    Engagement commun pour lutter contre les inégalités, promouvoir la prospérité et la sécurité au Sahel ainsi que protéger l’environnement et la biodiversité… Tous ces sujets ont été abordés par le président français Emmanuel Macron et David Malpass, président du Groupe de la Banque mondiale. Ils ont discuté en outre sur la manière d’approfondir la collaboration sur d’autres questions telles que la transparence de la dette, la promotion de la croissance et la lutte contre la pauvreté en Afrique subsaharienne, où le nombre de personnes vivant dans une pauvreté extrême est en augmentation.  C’est la première fois que Malpass se rend en France depuis son accession, le 9 avril 2019, à la tête de la Banque mondiale.

    F. Z. T.

    Retrouvez dans la même rubrique

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc