×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Société

    Marathon des Sables: Sueur, effort, courage et solidarité dans le désert

    Par Karim Dronet | Edition N°:5499 Le 19/04/2019 | Partager
    marathon-des-sables-1-099.jpg

    250 km à parcourir dans le désert marocain en auto-suffisance alimentaire en six étapes, tel est le challenge relevé cette année par les participants du Marathon des Sables qui sont allés au bout de l’effort pour figurer parmi les quelques 780 finishers de cette édition

    Le dépassement de soi, l’introspection, le partage et la solidarité, ce sont les valeurs qui ont animé, cette année, les quelque 815 runners qui ont participé du 5 au 15 avril derniers à la 34e édition du Marathon des Sables dans les régions d’Erfoud et d’Errachidia. Une édition marquée aussi par le 7e sacre de Rachid El Morabity, le leader de l’équipe Maroc TGCC Team. Compte-rendu sur ce Marathon 2019 hors norme.

    250 km à parcourir dans le désert marocain en auto-suffisance alimentaire en six étapes, tel est le challenge relevé cette année par les participants du Marathon des Sables qui sont allés au bout de l’effort et au fond d’eux-mêmes pour figurer parmi les quelque 780 finishers de cette 34e édition.

    Entre dunes de sables, pistes rocailleuses, oueds asséchés et herbes à chameau, ils ont dû supporter la chaleur et éviter tous les pièges du désert pour réaliser leur rêve. Cette année, le parcours dessiné par Patrick Bauer, le directeur de course et fondateur du MDS, a été techniquement difficile pour ces marathoniens aguerris. Les nombreuses dunes de sable au programme ont notamment épuisé les organismes et une trentaine de concurrents ont été contraints à l’abandon.

    marathon-des-sables-2-099.jpg

    L’incroyable performance du coureur marocain Rachid El Morabity qui règne en maître sur cette épreuve et qui a remporté cette édition pour la 7e fois

    Mais pour la grande majorité des runners, le défi a été relevé avec panache, persévérance et courage. Ils ont ainsi avalé les 32,2 km de la première étape comme une simple mise en jambe avant de disputer le lendemain une autre étape de 32,5 km, dont 13 km à parcourir dans des dunes de plus de 100 mètres de hauteur.

    Au troisième jour de la course, les runners ont affûté leurs armes sur 37 km avant de s’attaquer, le matin suivant, à la redoutée étape-marathon du MDS, une étape longue de 76 km, que certains termineront le lendemain en fin de journée. Enfin, pour la 5e et dernière étape chronométrée de l’épreuve, ils ont dû affronter une nouvelle étape technique de 42,125 km entre lac asséché et dunes de sables escarpées.

    Cette année, l’étape emblématique du MDS, qui fait habituellement plus du double d’un marathon normal (entre 86 et 90 km) a couvert la distance de 76,3 km. Une étape jalonnée de 6 points de contrôle et que les participants ont dû parcourir dans un temps maximum de 31 heures, entre les localités de Jebel Mraïer et Rich Mbirika dans la province d’Errachidia. 

    C’est Rachid El Morabity qui a survolé cette étape en 7h 13 minutes 10 secondes, soit à une allure moyenne de 10,5 km/heure. «C’est à partir du dernier check-point que j’ai décidé de monter en régime pour distancer nettement mes poursuivants. Maintenant, je vais récupérer pour pouvoir bien négocier les 42 km restants», a-t-il expliqué peu après avoir franchi la ligne d’arrivée. Cela fait six ans maintenant que le Marocain règne en maître sur cette épreuve.

    marathon-des-sables-3-099.jpg

    L’année dernière, plus de 300 millions de téléspectateurs ont pu ainsi découvrir les décors exceptionnels du grand sud marocain et cette nature à couper le souffle

    Accompagné par son frère cadet Mohamed, le septuple vainqueur du MDS a encore une fois adopté la bonne stratégie pour mettre ses rivaux dans le vent. Mais au sein de cette équipe de Maroc TGCC Team, qui a encore remporté la première place au classement par équipe, le véritable stratège, c’est Abdelkader El Mouaziz. Le double vainqueur des Marathons de Londres et de New-York a su imprimer son sens tactique à ses coéquipiers qui, à chaque fois, dès les premières étapes, emmènent leurs adversaires sur un rythme endiablé.

    Souvent Mohamed, le petit frère de Rachid El Morabity, donne de sa personne pour mettre l’équipe en position de force en jouant les lièvres, épuisant les dernières ressources de ses concurrents. Derrière, Abdelkader El Mouaziz et Aziz Laakad veillent sur le reste du peloton, tenant à distance les éventuels coureurs qui tenteraient une remontée vers le duo de tête. Cette stratégie couplée à leur connaissance unique du terrain explique sans doute aujourd’hui cette réussite sans faille du team marocain.

    Et c’est donc en toute logique que samedi, au dernier jour de la course, ils ont conclu ensemble ce 34e Marathon des Sables en franchissant, la main dans la main, la ligne d’arrivée de l’étape de solidarité de six kilomètres pour célébrer le 10e anniversaire de l’association Solidarité Marathon des Sables qui œuvre en faveur des enfants déshérités de Ouarzazate.

    C’est d’ailleurs avec bonheur que Patrick Bauer a inauguré, en grande pompe, dimanche matin les nouveaux locaux de son centre d’éveil qui accueille chaque année quelque 200 enfants de la région pour les initier à la pratique du sport. Ce centre soutenu par de généreux donateurs dispense aussi des cours d’informatique et des programmes d’alphabétisation pour les mamans.

    marathon-des-sables-4-099.jpg

    Le dernier jour, les participants ont conclu ensemble le marathon en franchissant, la main dans la main, la ligne d’arrivée de l’étape de solidarité de six kilomètres pour célébrer le 10ème anniversaire de l’association Solidarité Marathon des Sables qui œuvre en faveur des enfants déshérités de Ouarzazate

    Une coopérative de femmes a également été créée. Elles réalisent ainsi des bijoux artisanaux afin de compléter leurs revenus. Ces valeurs de partage et de solidarité sont d’ailleurs les maîtres-mots de ce Marathon des Sables. Tous unis et tous solidaires, coureurs et staff d’organisation, pour la réussite de cet événement unique au monde.

    Depuis 20 ans, les Doc Trotters, une cinquantaine de médecins, infirmiers et podologues, s’affairent ainsi chaque jour pour soigner les pieds et autres bobos des marathoniens. Le Marathon des Sables, c’est aussi une équipe de plus de 700 bénévoles dont le souci constant est d’assurer, dans la bonne humeur et la convivialité, le confort et la sécurité des runners.

    Enfin, le Marathon des Sables version 2019, c’est aussi une formidable promotion touristique pour la destination Maroc. Chaque jour, des centaines d’articles de presse et des minutes d’images circulent sur les médias du monde entier pour raconter cette incroyable aventure humaine et sportive. L’année dernière, plus de 300 millions de téléspectateurs ont pu ainsi découvrir les décors exceptionnels du grand sud marocain et cette nature à couper le souffle.

    Cactus, la star de l’édition 2019

    cactus_099.jpg

     

    Cette 34e édition du Marathon des Sables a été marquée par la présence d’un chien remarquable qui a suivi les concurrents tout au long du parcours. Ce canidé, surnommé Cactus par les participants, a rejoint le MDS au CP 1 de la deuxième étape longue de 32 km. Il a ensuite enchaîné toutes les étapes avec le même enthousiasme se classant parmi les 120 meilleurs coureurs du marathon après avoir parcouru près de 200 km. On lui a d’ailleurs décerné la médaille de finisher. En tout cas, sa présence dans ce Marathon des Sables a fait le buzz. Relayés par les réseaux sociaux, avec notamment quelque 1200 partages sur Instagram, les exploits de Cactus se sont affichés sur les plus grands médias du monde avec, notamment, un article dans le «New-York Times» et le journal sportif français «L’Equipe» ainsi qu’un reportage sur TF1. A son arrivée à Tafraout, Cactus a été récupéré, en pleine forme, par sa propriétaire qui gère une auberge au pied des dunes de Merzouga.

    Le Marathon en chiffres

    • Sahara marocain, région de Ouarzazate
    • Ultra-trail désertique en autosuffisance alimentaire
    • 6 étapes, environ 250 km dont une étape-marathon de 76 km
    • 815 participants
    • 30 abandons
    • Plus de 20.000 participants depuis 1986
    • Une cinquantaine de médecins, infirmiers et podologues
    • Plus de 700 bénévoles.
    marathon-des-sables-5-099.jpg

    Karim Dronet
    (Photos: Cimbaly/L’Economiste)

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc