×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Entreprises

    Les détails du Mining challenge de l’OCP

    Par Badra BERRISSOULE | Edition N°:5499 Le 19/04/2019 | Partager
    Un concours pour retenir les startups porteuses de solutions digitales
    Les finalistes bénéficieront d’un accompagnement et un accès aux infrastructures
    Et une opportunité de business avec le groupe et son écosystème
    mining-challenge-de-locp-099.jpg

    «Mining challenge by OCP» devra sélectionner quelques startups innovantes qui présenteront des solutions digitales qui permettront entre autres d’optimiser les opérations d’extraction de la roche lors de la récupération du phosphate (Ph. OCP)

    Le compte à rebours vient de commencer pour les startups qui seront retenues par l’OCP  pour son initiative «Mining challenge». Elles ont un mois pour présenter leurs projets d’innovation. Ce programme lancé par le groupe phosphatier vise à identifier des startups locales et africaines ainsi que celles portées par la diaspora africaine pour co-développer avec le groupe des solutions digitales innovantes en vue de répondre aux problématiques stratégiques et opérationnelles des métiers de la mine. 

    Les détails de cette initiative ont été présentés en marge du Marrakech Mining Convention (MMC) co-organisé par le ministère de l’Énergie, des Mines et du Développement durable et Valiant avec le soutien du groupe OCP. Ainsi, les startups retenues devront apporter des solutions digitales innovantes à 4 problématiques: il s’agit des moyens permettant d’optimiser les opérations d’extraction de la roche lors de la récupération du phosphate, de maintenir une activité de transport sécurisée au sein de la mine en cas de faible visibilité, d’améliorer la performance et le pilotage de la dragline et, enfin de, faciliter le diagnostic de maintenance sur les équipements miniers.

    Les   finalistes bénéficieront d’un accompagnement durant trois mois pour mettre en œuvre leurs solutions et  auront accès pendant toute cette période aux experts OCP et à la mine expérimentale de Benguerir pour tester et prototyper leurs solutions. Les startups ayant réussi à mettre en place une solution innovante et fonctionnelle déploieront leur solution lors d’un contrat pilote. 

    C’est aussi une opportunité de business qui pourra être créée avec le groupe et son écosystème, et un accès aux laboratoires de son université Mohammed VI polytechnique…, indique, Noreddine Ajjim, chef de production au site de Gantour (Benguerir).

    L’initiative du Mining challenge by OCP s’inscrit dans le cadre d’un programme plus large et qui concerne la transformation digitale du groupe.  Le cœur de métier incorpore désormais une vision digitale renforcée par l’introduction de l’intelligence artificielle, du big data et de data analytics dans les processus industriels (contrôle à distance des machines grâce à la conduite autonome, maintenance prédictive…).

    Dans le site de Gantour par exemple, la transformation digitale doit répondre entre autres à deux enjeux prioritaires: l’amélioration de la performance des engins, le pilotage à distance et la gestion des données en temps réel, souligne Abdelkrim Ramzi, directeur du site. A terme, cette révolution digitale permettra au Groupe d’augmenter ses rendements, d’optimiser ses coûts et d’offrir des produits qualitatifs et compétitifs. 

    L’investissement dans la formation continue des ressources, les nouvelles recrues et l’éducation est la clé de la stratégie de transformation digitale du groupe. Ce qui explique pourquoi, depuis quelques années, OCP investit énormément dans l’éducation.

    Le phosphatier a investi dans l’Université Mohammed VI Polytechnique, édifiée dans la ville verte de Benguérir, l’un des sites d’extraction de phosphate de l’OCP, l’université accueille une faculté d’ingénierie, une école d’ingénieurs: la School of Industrial Management (EMINES), mais aussi dans les écoles de codage à Benguerir, Youssoufia et Khouribga.

    Mine expérimentale de Benguerir

    La mine expérimentale à ciel ouvert de Benguerir marque une avancée significative dans la démarche d’OCP d’accéder à une industrie 4.0. Portant le nom d’Advanced Mining Technology Platform , le projet a vu le jour en août 2017 et fait partie des sites d’expérimentation de l’Université Mohammed VI Polytechnique qui sont au centre des programmes de recherche avec une vocation multiple. Dans un premier temps, il s’agit de placer le groupe à l’avant-garde du progrès technologique en matière d’extraction minière et de management, d’attirer les fournisseurs d’équipements/technologies et les chercheurs pour leur permettre de réaliser en grandeur réelle des essais en milieu industriel. A aujourd’hui,  la mine a permis de booster une vingtaine de projets dont la majeure partie porte sur la digitalisation industrielle : des projets de pilotage industriel, d’intelligence artificielle, d’automatisation ou encore de maintenance. Tous ces projets innovants concernent l’amélioration des processus d’extraction ou l’automatisation. Ainsi, plusieurs projets font la part belle au contrôle en temps réel des installations pour améliorer les retours et les prises de décisions. D’autres projets, axés sur l’automatisation, permettront de réduire les risques liés aux travaux des opérateurs humains et d’assurer une plus grande sécurité ainsi qu’un rendement plus élevé.

    Badra BERRISSOULE

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc