×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Culture

    Musée de la culture judaïque à Fès: Qotbi mobilise les partenaires

    Par Youness SAAD ALAMI | Edition N°:5491 Le 09/04/2019 | Partager
    La FNM et la Fondation du patrimoine culturel judéo-marocain, partenaires
    Le projet nécessitera 10 millions de DH et 18 mois de travaux intenses
    musee-de-la-culture-judaique-a-fes-091.jpg

    Une vaste opération de restauration est menée actuellement au quartier Mellah et Fès-Jdid. Ruelles, mosquées et souks sont mis à neuf dans le cadre du programme de valorisation de la médina. Celui-ci prévoit également la création d’un musée de la culture juive. «Créer en ce moment un musée à la mémoire judaïque marocaine n’est pas anodin. Il est important d’envoyer des messages au monde et montrer que le Maroc est fier de cette composante de son histoire», estime Mehdi Qotbi, président de la FNM (Ph. YSA)

    C’est officiel. La convention portant la création et la gestion du «Musée de la culture juive marocaine à Fès» vient d’être avalisée par Mehdi Qotbi et Serge Berdugo. Les présidents de la Fondation nationale des musées (FNM) et de la Fondation du patrimoine culturel judéo-marocain, également secrétaire général du Conseil des communautés israélites du Maroc, deviennent partenaires pour la réalisation dudit musée. 

    «Puisant dans la spiritualité de la ville de Fès, dans sa diversité culturelle et son patrimoine religieux, ce musée se proclame un témoignage vif et fort de la coexistence et la convivialité entre les communautés musulmane et juive, qui ont marqué le Maroc en général et Fès en particulier à travers plusieurs siècles», explique Mehdi Qotbi.

    «Ce musée se veut l’abri d’une mémoire commune riche, dont la sauvegarde et la mise en valeur constitueront un message fort de Fès au monde», ajoute le président de la FNM.

    L’édifice est voué aussi à devenir une institution rayonnante de par les objets exposés et le dispositif d’animation culturelle, ce qui s’aligne sur la vision de la FNM qui souhaite que chaque ville soit dotée d’une institution muséale mettant en avant son héritage culturel.

    musee_de_la_culture_judaique_a_fes_091.jpg

    «Conformément aux instructions de SM le Roi, nous sommes en train d’enclencher une véritable «évolution» culturelle dans le domaine muséal», explique Qotbi. L’objectif est de donner aux Marocains la possibilité d’aller dans les musées, connaître leur histoire et leur patrimoine. Pour rappel, la FNM chapeaute deux grands projets à Fès. Outre la création d’un musée de la culture judaïque, elle initie la rénovation du musée d’Al Batha qui est en elle-même un «événement extraordinaire».

    «C’est une forme d’éducation vis-à-vis des Marocains en leur montrant ce qu’ils ont comme richesses nationale, patrimoniale et historique». S’agissant du musée de la mémoire juive marocaine, la maîtrise d’ouvrage déléguée pour la réalisation des études et des travaux de ce projet a été confiée à l’Agence pour la dédensification et la réhabilitation de la médina de Fès (ADER-Fès).

    «Ceci, après approbation consortiale du programme architectural par la FNM et la communauté israélite de Fès», précise le président de la FNM. Et d’ajouter que le projet de construction et d’aménagement, dont la durée des travaux s’étalera sur 18 mois à partir de juin 2019, sera doté d’un budget de 10 millions de DH. A noter que la phase d’étude architecturale (avant-projet sommaire) a été réalisée alors que l’étude technique est en cours de finalisation.

    En tout cas, créer en ce moment un musée à la mémoire judaïque marocaine n’est pas anodin. «Il est important d’envoyer des messages au monde et montrer que le Maroc est fier de cette composante de son histoire. Imaginez ce message adressé à partir de la ville de Fès comme symbole, à la fois grâce à un musée arabo-musulman et un musée de la mémoire du judaïsme marocain», estime Qotbi.

    C’est ainsi que le Royaume continue de confirmer qu’il constitue une terre de coexistence et de tolérance pour les trois religions monothéistes. Surtout après le discours royal solennel prononcé à l’occasion de la dernière visite papale réussie.

    Financement

    En matière de financement, la création du «musée de la culture juive» bénéficiera d’un appui dans le cadre du programme complémentaire pour la valorisation de la médina. Lancé par le Souverain, le 14 mai 2018, ce programme de 583 millions de DH réserve 109,5 millions de DH aux monuments historiques et lieux emblématiques. Et le musée judaïque en fait partie. Concrètement, le projet consiste en la démolition des structures existantes (un petit musée et une ancienne école) et la reconstruction de 3 niveaux sur une superficie de 430 m2. Sis au quartier Mellah, ce projet nécessitera un budget prévisionnel de 10 millions de DH et 18 mois de travaux intenses.

    Youness SAAD ALAMI

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc