×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Economie

    Les fintechs secouent les banques centrales

    Par Franck FAGNON | Edition N°:5474 Le 15/03/2019 | Partager
    Le monopole historique de l'émission de la monnaie pourrait sauter
    Les innovations technologiques sont porteuses de risques
    Brainstorming entre le FMI et les autorités de marché
    fintechs-074.jpg

    Les banquiers centraux et autorité de marché de la région Afrique et Moyen-Orient et les équipes du FMI se sont réunis pendant deux jours à Rabat pour échanger sur les pistes pour exploiter les bienfaits des fintechs et en même temps comprendre ces acteurs pour adapter le cadre réglementaire  (Ph. BAM)

    Abdellatif Jouahri, wali de Bank Al-Maghrib et Tobias Adrian, directeur du département des Marchés monétaires et de capitaux au FMI ont réuni pendant deux jours (13 et 14 mars) les banquiers centraux et d'autres autorités de marché de l'Afrique et du Moyen-Orient. Dans la salle de conférence d'un palace de Rabat, un seul sujet animait les discussions: les fintechs.

    A l'aide de la technologie, ces pépites proposent une nouvelle expérience aux consommateurs des services financiers. Elles attaquent les segments de clientèle peu investis par les banques et les organismes financiers traditionnels notamment les populations à faibles revenus et les PME.

    C'est un important levier d'inclusion financière et de développement des économies que le FMI veut accompagner. «Nous essayons de comprendre la manière dont les pays peuvent tirer profit des nouvelles technologies», relève Tobias Adrian. Il existe au moins trois défis à relever par les économies de la région pour bénéficier de l'aubaine de la révolution numérique: les infrastructures, le cadre réglementaire et le capital humain.

    Le potentiel de la Fintech dans les économies émergentes à l'horizon 2025 représente 6% de PIB additionnel (3.700 milliards de dollars) et 95 millions d'emplois, selon l'institut McKinsey. Les services de paiements sur mobile se développent dans plusieurs pays africains. Aujourd'hui, le challenge est de faire évoluer l'offre vers des prestations à plus forte valeur ajoutée. Cela requiert un cadre réglementaire qui ne muselle pas l'innovation.

    Dans leur mode opératoire et les technologies utilisées, les fintechs restent encore de grandes inconnues pour les régulateurs. Bien que révolutionnaires, les innovations technologiques sont porteuses de risques.

    «La cartographie des risques n'est plus la même», reconnaît le wali de Bank Al-Maghrib. En 2017, la banque centrale avait mis en garde sur les risques liés aux monnaies virtuelles, mais, elle se dit ouverte sur le sujet. «Nous n’avons pas pris de position définitive sur la question», assure Jouahri.

    En dehors des banques classiques qui sont amenées  à réfléchir sur leur modèle, les fintechs posent aussi un défi pour les superviseurs.

    «Nous voulons être sûrs que les nouvelles formes de financement que proposent les fintechs ne sont pas porteuses de risques excessifs. Nous connaissons très bien les banques parce que nous les supervisons depuis longtemps. Aujourd'hui, nous fournissons beaucoup d’effort pour comprendre les nouvelles technologies et ce qu'elles peuvent induire comme risques de cybercriminalité ou encore de blanchiment d’argent. Nous devons comprendre ces technologies pour mieux mitiger les risques», analyse le directeur des Marchés monétaires et de capitaux au FMI.

    Mais, cette révolution est irréversible et même les régulateurs doivent s'adapter. «Dans nos statuts et nos textes, nous devons nous adapter. Il y a des entités qui veulent se substituer aux banques centrales pour émettre de la monnaie. Nous devons nous y préparer», estime le wali de Bank Al-Maghrib.

    F.Fa

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc