Société

Pourquoi les ventes s’essoufflent en janvier

Par Moulay Ahmed BELGHITI | Edition N°:5449 Le 08/02/2019 | Partager
Le marché du neuf recule de plus de 7%
Les immatriculations impactées par les promotions de décembre 2018
Baisse de la fréquentation en showroom, mais la demande est toujours là
ventes_automobiles_049.jpg

Les marques de Renault Commerce Maroc dominent toujours autant le classement. Elles sont talonnées par Hyundai suivie de Peugeot et Citroën dans le top 5

Début d’année difficile pour le marché automobile. Les importateurs distributeurs retombent de leur nuage après avoir dans leur majorité réalisé un mois de décembre 2018 euphorique. Un mois qui a vu le nombre de véhicules vendus atteindre 21.089. Une véritable prouesse qui semble, selon plusieurs professionnels, impacter le marché en janvier.

En effet, après le record des immatriculations de 2018 (177.359 unités écoulées), les concessions sont quasiment restées désertées en janvier. Ce qui s’est traduit par une importante baisse des ventes. Celles-ci se sont ainsi repliées de plus de 7% pour un total de 12.649 véhicules vendus toutes catégories confondues.

«Nous constatons effectivement un ralentissement de l’activité que l’on perçoit à travers le nombre en baisse des visites dans les showrooms», confie à L’Economiste Adil Bennani, président de l’Association des importateurs de véhicules (Aivam) et parton de Mercedes-Benz Maroc. «Pour avoir une meilleure idée sur la véritable évolution du marché, il faut additionner les réalisations de décembre et de janvier de cette année et les comparer à celles de l’exercice précédent», ajoute-t-il.

Même remarque pour Abdelouhab Naciri, DG de Scama (Ford) et vice-président de l’Aivam qui estime que les ventes de décembre ont empiété sur celles de janvier. Les professionnels ont, à ce titre, même été surpris par l’ampleur des réalisations de fin d’année, dynamisées, pour rappel, par une guerre des prix et une vague sans précédent de promotions.

«Certains concessionnaires ont fait du forcing incitant leurs clients à anticiper leur achat de véhicule pour profiter des promotions», prétend un professionnel du marché. Ceci dit, le mois de janvier n’est généralement pas considéré comme référence pour les importateurs qui estiment que la demande en automobile reste importante compte tenu du faible niveau d’équipement du pays en voitures.   

Une fois n’est pas coutume, ce sont les ventes du véhicule utilitaire léger (VUL) qui limitent la casse avec une progression supérieure à 26% (1.041 immatriculations). En revanche, celles du véhicule particulier (VP) régressent de 9,5% (11.608 immatriculations).

ventes_automobiles_2_049.jpg

Mercedes-Benz n’arrive pas à maintenir sa première position des marques premium à cause d’une baisse de ses ventes comme c’est le cas des principales marques de ce segment en ce début d’année. BMW récupère la première place 

Au palmarès, Renault Commerce Maroc préserve largement son avance en tête. En dépit de la baisse des ventes de ses deux marques (VP), la filiale du constructeur français a écoulé 5.203 voitures en janvier affichant une part de marché de plus de 42% sur le VP et de 30,55% sur le VUL avec ses deux marques Dacia (1e) et Renault (2e). Elle est suivie par Hyundai qui a retrouvé sa troisième place.

La marque sud-coréenne remonte dans le classement en franchissant de 1 unité la barre des 1.000 immatriculations à fin janvier préservant sa part de marché à 8,62% dans le VP. Même chose pour le VUL où ses ventes progressent de plus de 6% à 70 unités et 6,72% de part de marché.

A deux unités près, Peugeot hérite de la 4e position et affiche une progression de 37,23% avec ses 999 VP vendus (8,61% de part de marché). Citroën fait lui sa première entrée dans le top 5 avec une hausse de 44,64% à 729 immatriculations (6,28% de part de marché).

Les deux marques reculent toutefois sur le VUL. Ceci étant, le marché est témoin de la montée en puissance de Sopriam qui est devenu le 2e importateur distributeur généraliste dans le VP importé monté après Renault. Il semble qu’à quelques mois de lancement de la production de l’usine PSA au Maroc, Sopriam a mis le paquet pour freiner l’hégémonie de Renault sur le marché marocain avec comme objectif d’atteindre les 20% de part de marché d’ici 2020.  

Du côté du premium, la baisse est encore plus accentuée. C’est la soupe à la grimace en concession. Les effets de la vague des contrôles fiscaux et de l’élargissement de l’assiette fiscale ont certainement échaudé les envies de la clientèle des marques haut de gamme.

Moulay Ahmed BELGHITI   

 

  • SUIVEZ-NOUS:

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc