×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Insolites

    Un Monde Fou

    Par L'Economiste | Edition N°:5448 Le 07/02/2019 | Partager

    ■ Nouvelle-Zélande: Dans les déjections d’un léopard de mer, une clef USB exploitable
    Des scientifiques néo-zélandais qui examinaient les excréments congelés d’un léopard de mer y ont retrouvé une clé USB contenant des photos de lions de mer en train de s’ébrouer. Les déjections avaient passé environ un an au congélateur avant d’être décongelées à des fins de recherches. Elles avaient été prélevées en novembre 2017 par un vétérinaire qui voulait vérifier l’état de santé d’un léopard de mer malade, sur Oreti Beach, à la pointe méridionale de l’Ile-du-Sud de la Nouvelle-Zélande. «Il y avait une clef USB cachée profondément dans les excréments», a révélé l’Institut national de l’eau et de la recherche atmosphérique (NIWA) dans un communiqué. La clef était dans un état relativement bon au vu de sa provenance. Après l’avoir fait sécher pendant quelques semaines, les scientifiques l’ont insérée dans un ordinateur pour qu’elle livre ses secrets. Et elle contenait des photos de lions de mer dans une baie ainsi que la vidéo d’une femelle lion de mer en train de jouer avec son petit dans des eaux peu profondes. Le seul indice sur l’identité de l’auteur de ces images est l’avant d’un kayak bleu. Le NIWA a lancé un appel au public: «Si ces images sont à vous et que vous voulez votre clef USB, il vous en coûtera. Les chercheurs qui étudient les léopards de mer voudraient plus d’excréments de léopards de mer, s’il vous plaît».

    ■ Les cigarettes réservées aux centenaires à Hawaï en 2024?
    Faudra-t-il être centenaire pour pouvoir fumer à Hawaï en 2024? C’est le voeu d’un député de l’archipel américain qui a soumis au Parlement local une proposition de loi visant à augmenter progressivement l’âge minimum pour acheter du tabac. Le but de Richard Creagan, élu démocrate, est bien qu’Hawaï devienne le premier Etat américain à interdire de fait sur son territoire toute vente de cigarettes, «l’invention la plus mortelle de toute l’histoire de l’humanité», selon la proposition de loi qu’il a rédigée. «En gros, nous avons des gens qui sont sévèrement dépendants, de mon point de vue réduits en esclavage par une industrie incroyablement néfaste, qui les a faits prisonniers en concevant une cigarette hautement addictive, en sachant pertinemment qu’elle est extrêmement toxique», a déclaré au journal Hawaii Tribune Herald M. Creagan, médecin de profession. En 2016, Hawaï est devenu le premier Etat américain à avoir fait passer de 18 à 21 ans l’âge légal pour acheter des cigarettes, comme pour l’alcool. La proposition de loi de Richard Creagan prévoit de le faire passer à 30 ans en 2020, à 40 ans dès 2021, puis à 50 ans en 2022 et 60 ans en 2023. A partir de 2024, il faudrait avoir au moins 100 ans. Selon le député, cette façon de procéder permettrait à Hawaï d’interdire virtuellement toute vente de cigarettes sur son sol sans tomber sous le coup de recours en justice du lobby du tabac. «L’Etat est obligé de protéger la santé du public», assure M. Creagan, qui reconnaît avoir lui-même fumé pour rester éveillé durant ses gardes alors qu’il était interne en médecine.

     

     

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc