Courrier des Lecteurs

Accident de tram Un drame de plus

Par L'Economiste | Edition N°:5411 Le 13/12/2018 | Partager
tram_accidents_011.jpg

Le grave accident de tramway qui s’est produit la semaine dernière et a fait sept blessés graves est loin d’être le premier. Ce genre de drames se produit quasiment régulièrement, malgré les multiples appels à la prudence lancés par Casa Tramway. Une situation que déplore bon nombre de nos lecteurs… (cf. notre édition du 05/12/2018)

■ Un problème d’orgueil avant tout
Ce genre d'accident, des plus dramatiques, se produit le plus souvent à cause de l’inconscience des piétons qui leur porte au final préjudice…Il faudrait prévoir à leur égard des sanctions plus sévères pour les sortir de leur torpeur et les sensibiliser.
Jaafar Chaouki

■ Manque de respect
Jusqu'à maintenant, le tramway représentait un moyen de transport public dont le confort et la qualité de service étaient nettement au-dessus de la moyenne. Le souci, c’est qu’il n'est respecté ni par les piétons, ni par les conducteurs de voitures ! Redoublons d’efforts et sensibilisons davantage les citoyens au poids et à la vitesse de ce bolide, qui ne peut pas freiner aussi rapidement qu’un taxi ! C’est aux gens de se montrer prudents et de le repérer avant même de songer à traverser la rue…
Ily

■ La prison et vite!
Il faudrait mettre ce chauffard en prison !  C’est tout ce qu’il mérite pour avoir mis en danger bon nombre de vies ! Prions aussi pour le conducteur…
Khbaya

                                                                                

Enfants des rues: Une misère sans fin

enfants_des_rues_cireurs_011.jpg

Le reportage sur les enfants cireurs récemment paru dans nos colonnes a suscité beaucoup de réactions. Vagabonds, drogués ou encore vendeurs à la sauvette, ils sont plusieurs milliers à errer quotidiennement dans les grandes villes sans que personne ne bouge le petit doigt pour eux. (cf. notre édition du 07/12/2018)

■ Indifférence
Merci pour votre regard simplement humain sur ces enfants des rues qui travaillent chaque jour dans la plus complète indifférence. C’est une très bonne chose de sensibiliser à ce niveau. À quand néanmoins une réelle dynamique politique pour s’en occuper?
Gabrielle

■ Merci pour ce reportage poignant et déchirant!!
On voit des enfants des rues tous les jours. Mais que faire??? Ce ne sont pas les quelques pièces qu’on leur donne qui vont les sauver. Honte à ceux qui en sont en charge et qui ne font rien pour eux!
Belkhou

■ Mettons fin à ce scandale!
Le parcours de cet enfant me rappelle celui des fillettes âgées entre 6 et 8 ans que les parents jettent dans les tentacules de ces femmes dites «samsarates» pour les placer dans des familles. Elles vivent alors toutes sortes de calvaires dont l’exploitation, la privation et même le harcèlement. Arrêtons ce scandale!
Ahmed

                                                                                

Impôts: Après les médecins, le commerce de gros…

cari_cl_011.jpg

■ Réclamons des factures!
Il faut rajouter à la liste des catégories épargnées par la DGI les notaires, les adouls, les architectes ou encore les topographes. Pour contourner ce problème,  toutes les catégories de métiers doivent être équipées de caisses enregistreuses. Quant aux clients, il est impératif qu’ils s’habituent à réclamer automatiquement une facture ou un ticket de caisse.
Emir

■ Un moment de répit pour ceux qui ont déjà donné
Le moment est peut-être venu pour réduire la pression fiscale sur les salariés et les fonctionnaires dont l'IR est retenu à la source. Ces catégories ont largement contribué et contribuent encore en grande partie à nourrir l’IR, avec un taux dépassant les 76%. Ne méritent-t-elles pas un autre sort?
EQUITABLE

■ Prenons exemple sur l’Italie
La liste des catégories jusqu’à maintenant épargnées par la DGI est encore longue. Elle inclut notamment les cliniques, les laboratoires, les pharmacies, les restaurants, les snacks, les boulangeries, les pâtisseries ou encore les minoteries. Il faut par ailleurs à tout prix assister les petits commerces, dont notamment les épiceries, à sortir de l’informel ! Prenons en exemple des pays qui ont réussi dans ce domaine tels que l’Italie ou encore la Turquie.
ELANBARY

                                                                                

Et d’autres réactions

■ Accident mortel à Casa: L’éclairage public pointé du doigt
L’accident de bus scolaire qui a coûté la vie à une petite file de 5 ans la semaine dernière à Casablanca résulte directement du maintien de l’horaire GMT+1. Sans lumière du jour, le risque s’avère en effet sensiblement plus élevé. L’éclairage public défaillant et les mauvaises infrastructures routières sont également à déplorer !
RACHID

■ Affaire des gilets jaunes: C’était prévisible!
Je me suis tu jusqu’à maintenant. Mais l’affaire des « gilets jaunes » était prévisible depuis bien des années ! Comme je disais, il suffisait « d’une goutte d’eau » pour créer un nouveau «mai 1968». Aujourd’hui, c’est le peuple qui se soulève, des gens dont la grande majorité manifeste pour la première fois de leur vie. C’est donc très grave… Heureusement néanmoins que l’on est en novembre. En effet, si la situation s’était produite en mai, les retombées auraient été pires… Revenons aux origines du problème. Avec la surimposition continuelle depuis 1975, le pouvoir d’achat a continuellement diminué. Ce n’est pas en augmentant les salaires que l’on va solutionner le problème du pouvoir d’achat, cela ne fera que l’aggraver à terme… Les gens ignorent souvent comment établir un prix de revient et «On» se garde bien d’en parler ! Pourquoi ne pas agir comme en Suisse en instituant le référendum populaire communal ou encore en développant la parité des professions. Pourquoi être uniquement mené par des lauréats de sciences po?
 Jean LACHARME

 

 

 

 

  • SUIVEZ-NOUS:

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc