×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Economie

    Enquête L’Economiste-Sunergia: 64% des Marocains plébiscitent le GMT pendant Ramadan

    Par Hassan EL ARIF | Edition N°:5383 Le 31/10/2018 | Partager
    Les femmes, la classe A/B et les 15-24 ans sont les plus favorables au changement d’heure
    Les «contre» largement minoritaires
    gmt_enquete_1_083.jpg

    Qu’ils habitent en ville ou en campagne, les Marocains sont majoritairement pour le changement d’heure pendant Ramadan

    Au troisième jour du maintien de GMT+1 toute l’année, la colère n’est toujours pas retombée, surtout dans les réseaux sociaux. Des slogans hostiles ont été scandés lors de la manifestation qui a rassemblé des centaines d’enseignants contractuels, lundi 29 octobre, à Casablanca.

    Dans le décret relatif au réajustement de l’heure légale, publié précipitamment au Bulletin officiel du 27 octobre, le gouvernement s’est laissé une fenêtre pour un changement lorsqu’il le jugera opportun. Dans le préambule du projet de décret, il est indiqué que l’application de l’heure d’été toute l’année a un caractère expérimental.

    Ce qui signifie qu’il peut revenir sur sa décision. Mais la grande question que se posent légitimement les citoyens est la suivante: qu’en est-il du mois de Ramadan? Les Marocains devraient-ils reculer leurs montres de 60 minutes pour ne pas être perturbés lors des prières nocturnes?

    gmt_enquete_2_083.jpg

    Les personnes appartenant aux classes socioprofessionnelles A-B sont largement pour le retour au temps universel pendant Ramadan: 71%

    Interrogé sur la question, lundi 29 octobre, lors de la séance parlementaire sur les politiques publiques, Saâdeddine El Othmani, chef du gouvernement, a confirmé que le Maroc changera d’heure pendant le Ramadan. Il a également déclaré que le gouvernement tiendra compte des impacts du passage à GMT+1 et qu’il prendra les mesures d’accompagnement qui s’imposeront. Reste maintenant à voir si la décision de revenir à l’heure «normale» sera prise en mai prochain.

    L’Economiste-Sunergia a déjà effectué une enquête entre le 10 et le 15 octobre auprès d’un échantillon de 1.000 personnes. Elle intervient une semaine après la décision du gouvernement de maintenir GMT+1 toute l’année. La question posée aux personnes sondées était: Etes-vous favorables au changement d’heure pendant Ramadan? 64% des répondants, tous âges et toutes classes sociales confondus, sont favorables au changement d’heure pendant Ramadan.

    Ce sont surtout les femmes qui plébiscitent le retour au fuseau horaire GMT. Elles représentent 71% de l’échantillon à avoir répondu par l’affirmative. 1 femme sur 4 y est opposée. Et seules 5% des femmes ne se prononcent pas. Dans le cas des hommes, 57% soutiennent le changement d’heure alors que le tiers est contre.

    gmt_enquete_3_083.jpg

    64% des sondés se sont prononcés pour le retour à GMT pendant Ramadan. Ce sont essentiellement des femmes, la classe A/B et des 15-24 ans

    71% des personnes favorables au changement d’heure font partie de la classe A/B. Les répondants classe C sont tout de même 64% à soutenir un tel ajustement horaire pendant Ramadan.

    Au niveau de l’âge, c’est surtout la tranche des 15-24 ans qui est pour le retour au temps universel: 74%. La réponse de cette tranche d’âge qui représente le quart de l’échantillon s’explique probablement par le fait que les répondants poursuivent encore leurs études et ne veulent pas pâtir des effets de GMT+1 pendant cette période de l’année. Les 35-44 ans sont à 65% favorables. Par contre, les 65 ans et plus sont moins nombreux à être favorables (54%).

    Pourtant, la majorité de cette population est constituée par des retraités ou des femmes au foyer. Dans cette tranche d’âge, l’on compte également 1 personne sur 5 qui est opposée au changement d’heure. En termes de répartition géographique, les réponses sont quasiment identiques. Ainsi, dans les régions Nord et Est, 67% des répondants sont pour le retour à GMT.

    Le taux de réponses favorables est similaire dans les régions Centre et Sud: 63%. Si l’on compare les répondants selon leur milieu de résidence, là aussi l’on relève une certaine convergence puisque 63% des citadins sont pour le changement d’heure pendant Ramadan contre 65% dans le monde rural.

                                                               

    Les motivations probables

    L’enquête L’Economiste-Sunergia indique donc que la majorité de la population est pour le retour de GMT pendant le mois sacré. Même si la question n’a pas été posée aux répondants, les motifs tiennent probablement à l’impact  psychologique de GMT+1 par rapport à l’heure de la rupture du jeûne. Or, dans la réalité, que ce soit l’heure d’été ou l’heure habituelle, cela ne change rien.

    En revanche, les personnes qui se rendent à la mosquée pour les prières du soir risquent de rentrer tard. C’est d’ailleurs ce qui a toujours expliqué le fait que, pendant le mois de Ramadan, le Maroc recule ses horloges de 60 minutes.

    Ce qui se traduisait par un décalage horaire de 2 heures par rapport à ses principaux partenaires commerciaux. Cette fois-ci, l’écart ne sera que d’une heure pendant 30 jours, avant le retour à GMT+1 au lendemain de la fête.

    Fiche technique de l’enquête

    L’enquête a été réalisée par téléphone (appels téléphoniques aléatoires sur système CATI) du 10 au 15 octobre. L’échantillon est de 1.000 personnes sur 5.342 contactées. Sa structure a été redressée de manière à appliquer exactement la structure de la population marocaine issue du recensement du HCP (RGHP 2014). L’échantillon est composé de 49% d’hommes et 51% de femmes. Il compte 40% de ruraux contre 60% de citadins.
    Toutes les régions sont pratiquement représentées: Nord, Est (30%), Centre (41%), Sud (29%).
    - 13% appartiennent aux classes socioprofessionnelles A-B
    - 56% relèvent de la classe
    moyenne C
    - 31% sont dans les classes
    D et E
    La répartition de l’échantillon par âge est la suivante:
    - 25% a entre 15 et 24 ans
    - 22% sont âgés de 25 à 34 ans
    - 19% pour les 35-44 ans
    - 15% a entre 45 et 54 ans
    - 10% pour les 55-64 ans
    - 9% pour les plus de 65 ans.

    H.E.

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc