×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Entreprises

    Oilibya renforce ses capacités

    Par Jean Modeste KOUAME | Edition N°:5371 Le 15/10/2018 | Partager
    Développement d’une plateforme de stockage à Jorf Lasfar
    Ouverture d’une usine de production de lubrifiants
    Changement de l’identité visuelle
    ibrahim_bugaighis_pdg_de_libya_oil_holdings_071.jpg

    Ibrahim Bugaighis, PDG de Libya Oil Holdings: «Deux gros projets sont en cours, l’un est presque terminé, l’autre va démarrer. L’usine de lubrifiants située à Roches Noires (Casablanca) entrera en production avant la fin de cette année» (Ph. Jarfi)

    Dans quelques semaines, le distributeur de produits pétroliers Oilibya procédera à l’ouverture d’une seconde usine de production de lubrifiants à Roches Noires (Casablanca). Située à deux pas de la première, la holding finalise sa construction pour faire face à la forte croissance de ses ventes sur les marchés ouest-africains.

    Le projet de développement a mobilisé environ 100 millions de DH. Les essais de production démarreront d’ici quelques semaines. La production effective sera lancée avant la fin d’année, annonce Ibrahim Bugaighis, PDG de Libya Oil Holdings. L’information a été communiquée en marge de la cérémonie de présentation officielle d’une nouvelle identité visuelle. Le distributeur de produits pétroliers devient OLA Energy.

    Parallèlement à ce projet, le groupe finalise les négociations avant le lancement des travaux de construction d’une nouvelle plateforme de stockage de produits pétroliers d’une capacité de plus de 115.000 m3, à Jorf Lasfar. Les premières pierres seront posées début 2019. Le nouveau dépôt de stockage sera opérationnel dans la deuxième moitié de 2020.

    Les opérateurs du secteur sont soumis à l’obligation de détenir un niveau de stock de sécurité pour assurer l’approvisionnement du pays. Ainsi, l’opérateur adapte sa structure logistique pour répondre à ces conditions. Le Maroc a relevé les exigences en matière de stock de sécurité depuis trois ans.

    Le management s’attend à ce qu’elles augmentent davantage dans les années à venir. Cet investissement permettra à OLA Energy de s’aligner également sur la demande locale, en croissance continue.

    En dépit de la concurrence rude sur le marché, des pourparlers sont en cours avec d’autres distributeurs pour le développement de sites de stockage exploités en commun. Ce qui permettra de réduire les coûts et maîtriser les prix à la pompe. Mais il faudra compter 4 à 5 ans après l’obtention d’un accord pour rendre effectif un tel projet.

    Le rebranding des stations-services sur le territoire marocain prendra un peu de temps. D’ici fin-2019, le PDG table sur la transformation d’une très grande partie du réseau. Déjà 2 stations sont aux couleurs de la nouvelle identité visuelle: une à Casablanca et l’autre à Fès. Ce changement vise à incarner le positionnement panafricain et la diversification de l’offre. Il traduit, également, le développement d’une stratégie résolument orientée client.

    Détenu par un fonds souverain libyen (Libya Africa Investment Portfolio), Libya Oil Holdings opère en tant que société indépendante. De ce fait, elle tient compte de la loi de l’offre et de la demande dans le sourcing de ses produits pétroliers. N’étant pas contrainte de s’approvisionner auprès d’entreprises libyennes, elle est faiblement exposée à la crise que traverse le pays.

     

     

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc