Régions

Casablanca: Le projet palais des congrès ressuscité

Par Aziza EL AFFAS | Edition N°:5370 Le 12/10/2018 | Partager
Nouvel emplacement sur la route d’El Jadida au lieu de la Marina
Une superficie de 90 hectares
L’Arep s’apprête à lancer un appel d’offres pour l’étude de faisabilité
palais-des-congres-2-070.jpg

Le futur palais des congrès sera construit à l’emplacement actuel du Centre international de conférences et d’expositions de Casablanca (CICEC), relevant de l’Office des changes (Ph. F. Al Nasser)

Casablanca aura-t-elle enfin son palais des congrès? Un projet évoqué depuis plus d’une décennie, mais dont la concrétisation a pris un retard considérable. Aujourd’hui, le projet renaît de ses cendres. Mais au lieu de la Marina (qui devait l’abriter au départ), le site choisi finalement est sur la route d’El Jadida (non loin des facultés).

Le palais des congrès sera en effet érigé à l’emplacement actuel du Centre international de conférences et d’expositions de Casablanca (CICEC), relevant de l’Office des changes, sur un lot de terrain d’une superficie approximative de 90 hectares. Le nouvel emplacement offre l’avantage d’être proche du nouveau pôle urbain Casanfa (Casa Finance City).

L’Agence régionale d’exécution des projets (Arep), bras exécutif de la région Casa-Settat, pilote actuellement l’opération qui en est encore au stade d’étude de faisabilité. Celle-ci sera réalisée en 2 phases, à savoir la proposition d’une structure juridique et financière et l’accompagnement pour le lancement de l’appel d’offres. Le coût de l’opération est estimé à 600.000 DH. Quant au délai d’exécution, il est fixé à 12 mois. Aujourd’hui, le cahier des charges et le dossier de l’appel d’offres sont prêts.

L’adjudicataire de ce marché, en cours de préparation, devra accompagner la région dans le montage juridique et financier pour la réalisation et la gestion du palais des congrès. L’étude permettra aussi de proposer un cadre juridique, conceptuel et opérationnel de cette infrastructure, primordiale pour l’attractivité économique de la région.

Objectif: renforcer l’offre «corporate» pour élargir le segment du tourisme d’affaires. Le site devrait offrir une large gamme de prestations dont des congrès, manifestations d’entreprises, conventions, salons, foires, spectacles… Casablanca ambitionne, rappelons-le, de développer, à l’horizon 2020, une offre dédiée au tourisme d’affaires, en enrichissant l’expérience avec des offres de niche, à l’instar du golf et du bien-être.

L’objectif aussi est de capitaliser sur l’affluence d’affaires pour mettre en place une offre «city-break», articulée autour de la culture et des loisirs tout en optimisant les synergies avec les régions avoisinantes, en particulier les sites de Rabat et El Jadida.

Pour rappel, le projet de palais des congrès de la Marina devait être opérationnel en 2017. Cette infrastructure de 2.500 places devait être adossée à l’hôtel Marriott. L’hôtel (41 étages) et le palais des congrès devait représenter un seul projet intégré qui s’étend sur 46.200 m² SHON (surface hors œuvre nette). La surface plancher est de 75.000 m², 16.000 m² de sous-sol (7.500 m² de parking et 8.500 m² de locaux techniques).

 

  • SUIVEZ-NOUS:

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc