Analyse

Moucharaka Mouwatina: Une autre approche pour soutenir la société civile

Par Sabrina BELHOUARI | Edition N°:5358 Le 26/09/2018 | Partager
L’UE revoit son mécanisme d'appui, 300 organismes concernés à terme
Décentralisation, proximité et adaptation aux réalités des territoires...
4 guichets de financement adaptés à la taille et aux projets de chaque région
moucharaka_mouwatina_058.jpg

Deux associations sur trois œuvrent dans le développement et logement ou dans la culture, sport et loisirs. Mais les associations peuvent en fait se situer dans deux ou plusieurs domaines d’intervention pour disposer d’une marge de manœuvre selon la disponibilité des financements

«Développer le rôle de la société civile dans l'élaboration et le suivi des politiques publiques et expérimenter les nouveaux outils de la démocratie participative», est l’objectif visé par le programme Moucharaka Mouwatina (participation citoyenne), lancé officiellement en juin 2018.

Ce programme vise surtout à décentraliser l'appui de l'Union européenne aux Organisations de la société civile (OSC) en le rendant plus accessible, plus visible et plus connecté aux réalités des territoires.

«En 2015, et dans la continuité de son appui pour la société civile marocaine, l’Union européenne a relevé le défi de développer une approche territoriale cohérente en réponse aux spécificités et aux besoins des régions, à être présent au niveau local et décentraliser les actions, et réaliser un accompagnement de proximité en fonction de leurs missions, leurs compétences et leur capacité d’action», a rappelé Claudia Wiedey, ambassadeur, chef de la délégation de l’Union européenne au Maroc, lors de l’inauguration du bureau régional du programme Moucharaka Mouwatina à Agadir.

En d’autres termes, ce programme a pour ambition d’aider les OSC ainsi que les autorités locales à participer conjointement à l’élaboration des politiques inclusives du développement local. Les OSC, aussi bien que les autorités locales, ont besoin de renforcer leurs capacités en tant qu’acteurs de la politique participative et de travailler ensemble pour mener à bien la gouvernance du territoire et le développement local.

Ce programme compte également créer des formes innovantes d’interaction entre les OSC et la population d’une part, et les collectivités locales d’autre part. Avec cette nouvelle formule, Moucharaka Mouwatina aspire à se rapprocher de la société civile afin d'expérimenter les outils de la démocratie participative sans être limité par des mécanismes rigides.

Au total, le programme vise un effectif d’au moins 300 OSC au niveau national pour bénéficier des appuis financiers et techniques envisagés au niveau de 4 régions pilotes qui ont été identifiées pour mettre en œuvre ce programme pour la période de 2018-2020. Après la région de l’Oriental et celle de Casablanca-Settat, un troisième bureau vient d’être officiellement créé dans la région du Souss Massa.

Parmi les objectifs visés par Moucharaka Mouwatina, il y a l’amélioration de l’environnement institutionnel et légal des OSC marocaines et renforcer les capacités des partenaires institutionnels locaux et nationaux. Il s’agit en particulier des collectivités locales. En outre, le programme vise l’appui au CNDH et à l’INFDH dans leur intervention auprès de la société civile et aux actions de formation menées par les CRDH dans les 4 régions ciblées par le programme.

moucharaka_mouwatina_2_058.jpg

La majorité des associations, soit environ les trois quarts (73,6%), sert une population locale, soit dans le quartier, le douar, la commune urbaine ou rurale, ou le groupement de communes

Par ailleurs, le programme veut renforcer la participation et la contribution des OSC à la mise en œuvre des politiques publiques relatives à l’accès et la qualité des services socioéconomiques de base. Enfin, le programme adoptera du coaching différencié pour les organisations locales, ainsi que la création et le développement de nouveaux espaces de concertation avec les acteurs publics.

L’un des résultats phares attendus par le programme Moucharaka Mouwatina est la mise en place de 4 guichets de financement différenciés avec des procédures adaptées à la taille et aux projets portés par les OSC de chaque région. Cette flexibilité de l’appui financier va permettre à des structures de la société civile, jusque-là non éligibles aux critères de l’UE, à pouvoir bénéficier également d’appui financier.

En effet, selon le retour des anciens programmes, l’UE a constaté que les besoins financiers sont différents d’une OSC à une autre, ainsi que les capacités et les moyens humains. L’idée est également d’appuyer les initiatives et les projets émanant des OSC locales plutôt que des initiatives issues du cahier des charges des programmes de l’UE.

C’est dans cette perspective que cinq organisations de la société civile ont obtenu des subventions directes pour la mise en œuvre de leurs projets respectifs. Il s’agit du projet «Les jeunes comme leviers du développement inclusif du Maroc» dans la région de Rabat-Salé et porté par l’ONG italienne OVCI la Nostra Famiglia et le projet «Label Commune Citoyenne au service de la démocratie locale», porté par l’ONG Collectif Démocratie et Libertés.

Au Souss Massa, c’est l’association Migrations & Développement qui est financée pour son projet «Société civile et démocratie participative: pour une implication renforcée au débat public et politique des acteurs et actrices du Souss Massa».

Et enfin dans l’Oriental, ce sont les deux projets «Appui et accompagnement au processus de participation démocratique dans la région de l'Oriental» porté par l’ONG espagnole Movimiento por la Paz, el Desarme y la Libertad, et le projet «Renforcement des capacités des OSC locales pour un accompagnement global des femmes victimes de violence», porté par l’ONG Quartiers du Monde.

L’UE adaptera désormais ses financements

Financé par l’Union européenne à hauteur de plus de 165 millions de DH, Moucharaka Mouwatina est mené en partenariat avec le ministère délégué auprès du chef de gouvernement chargé des Relations avec le Parlement et la Société civile, le Conseil national des droits de l’homme, l’Institut national de formation aux droits humains (Institut Driss Benzekri) et le Bureau des Nations unies pour les services d'appui aux projets (UNOPS) en tant que partenaire de mise en œuvre et avec la participation de la société civile au Maroc. Moucharaka Mouwatina a pour but d’appuyer les initiatives de la société civile dans les domaines de la jeunesse, de l’égalité femmes-hommes et de l’environnement, ceci dans une nouvelle démarche participative en se déployant au niveau des régions.

Faiblesses de la société civile au Maroc (par ordre d’importance)

  • 1- Problème de financement des activités
  • 2- Opportunisme, pas d’indépendance, clientélisme
  • 3- Faible engagement, de communication, de coordination
  • 4- Non organisée, pas d’expertise et de professionnalisme
  • 5- Absence de vision, de stratégie et de planification
  • 6- Absence d’une législation adaptée, ignore son vrai rôle
  • 7- Pression des autorités
  • 8- Est exclue de la prise de décision, négligence
  • 9- Manque de courage, passivité devant les vrais problèmes

Les faiblesses de la société civile qui reviennent le plus sont les problèmes de financement, ceux associés à l’engagement, ce qui est qualifié par l’opportunisme, le manque d’indépendance et le clientélisme, ainsi que la communication et l’Organisation d’expertise et le professionnalisme
Source: Projet indice de la société civile, Enquête auprès des organisations de la société civile (2011)

 

 

  • SUIVEZ-NOUS:

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc