Régions

Oujda: Le Mouloudia privé de son public

Par Ali KHARROUBI | Edition N°:5347 Le 10/09/2018 | Partager
En raison des travaux de restauration du complexe sportif
Les autorités écartent l’option du stade municipal, les ultras voient rouge
Les caisses de l’équipe sont vides!
mco_oujda_047.jpg

Le MCO, champion du Maroc en 1975 à l’issue d’un match joué au stade municipal d’Oujda, n’est pas au bout de ses peines. Pour 2018-2019, il a besoin de 35 millions de DH, alors que ses caisses sont vides! (Ph. MCO)

L’annonce a eu l’effet d’une bombe à Oujda. «Le Mouloudia sera privé de son public lors de ses rencontres à domicile». C’est ce qui ressort d’une réunion tenue dernièrement au stade municipal, entre les dirigeants de l’équipe et les représentants des autorités locales, confie à L’Économiste El Hassan Merzak, porte-parole de l’équipe.

Avec une telle «sanction», la saison du Mouloudia d’Oujda chez l’élite nationale risque d’être «hypothéquée». L’équipe, qui vient d’accéder à la première division, est contrainte de jouer sans l’encouragement et le soutien de ses supporters. Ses «ultras» comptent organiser des sit-in pour demander aux autorités locales de revoir leur interdiction.

Cette décision de jouer à huis clos est due aux travaux de restauration du complexe sportif d’Oujda (pour 22 millions de DH). Un relookage qui sera  achevé  vers la fin de mars prochain. En attendant, et au lieu d’opter pour le stade municipal d’Oujda (2e stade de la ville), les autorités compétentes ont préféré le format à huis clos. Elles craignent, en fait, les débordements des supporters dans ce stade dont la capacité d’accueil est limitée.

«Priver le Mouloudia de jouer devant son public alors que la ville dispose d’un terrain municipal homologué le condamne à l’avance, et fausse la compétition», estime Khalil Moutahid, premier vice-président du Mouloudia Club d’Oujda (MCO).

De plus, jouer en dehors d’Oujda coûterait à l’équipe 3 millions de DH supplémentaires. Une somme qu’elle ne peut se permettre de débourser. Et puis, techniquement, «une équipe en perpétuel déplacement ne peut développer une stratégie de jeu pour défendre ses chances en première division de la Botola Pro».

Les supporters du Mouloudia se revendiquent parmi les meilleurs publics du Royaume. Ce qu’ils ont prouvé lors d’une rencontre décisive la saison précédente contre le Raja Beni Mellal (RBM). Les 18.000 spectateurs ont été exemplaires, malgré la défaite de leur équipe.

Financièrement, l’équipe a besoin d’au moins 35 millions de DH pour la saison 2018/2019. Or, ses caisses sont vides. Le rapport financier relatif à la période du 5 février au 30 juin 2018 fait ressortir un déficit de 800.000 DH. De même, l’équipe est débitrice de 16,8 millions de DH de dettes, cumulées par l’ancien comité.

De notre correspondant permanent, Ali KHARROUBI

 

  • SUIVEZ-NOUS:

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc