Régions

Hermès positionne Asilah dans les radars du polo

Par Ali ABJIOU | Edition N°:5347 Le 10/09/2018 | Partager
L’héritier de la célèbre griffe investit dans un club huppé
Un véritable écrin où les chevaux sont élevés en liberté
La première compétition est attendue fin septembre
asilah-polo-047.jpg

Situé entre Asilah et Larache, le complexe abrite un club de polo et une écurie de chevaux. Son promoteur Patrick Guerrand-Hermès veut en faire une référence mondiale des sports équestres (Ph. F. Al Nasser)

Le paradis des joueurs de polo existe et c’est sur la côte atlantique, entre Asilah et Larache qu’il se trouve. C’est là qu’a choisi Patrick Guerrand-Hermès, héritier de la famille Hermès, d’installer ses quartiers généraux.

Outre la maroquinerie et les accessoires de mode, la maison Hermès est aussi connue pour ses produits de sellerie, une tradition de plus de 200 ans avec comme produits phares, les harnais qui ont tenu les chevaux des grandes familles d’Europe. Ce qui explique le lien très étroit entre les Hermès et les sports équestres.

A Douar Rhouna, la piste est sinueuse et le réseau mobile capricieux pour ne pas dire inexistant. L’ambiance que l’on y respire est celle d’un lieu sauvage où on perd contact avec le monde et où le seul lien est celui que l’on garde avec la nature. Le club de polo se situe à côté d’une plage vierge entourée de magnifiques dunes de la région de Larache, ce qui lui donne une forte teinte de pampa argentine, «royaume du polo» et d’ou viennent les meilleurs joueurs et les meilleures montures.

C’est dans ce cadre que Patrick Guerrand-Hermès aménage un ambitieux complexe composé de trois terrains de polo, un terrain d’entraînement ainsi qu’un club-house. S’y ajoute une écurie de chevaux, élevés en pleine nature. Un peu plus loin, on retrouve le premier centre d’insémination artificielle de chevaux au Maroc. Situé à une demi-heure du club, l’établissement peut produire et dresser chaque année une vingtaine de poulains de polo argentins et de pur-sang anglais destinés à l’élevage.

polo_asilah_047.jpg

Le PGH Palmeraie Polo Club accueillera du 24 au 29 septembre la 8e édition du «Lawyers Polo», qui rassemblera une quarantaine d’avocats amateurs. Après s’être réuni dans les plus grandes villes du monde comme Buenos Aires, Paris ou Dubai, c’est au tour de la petite bourgade d’Asilah de briller dans la haute société du polo.

Le club a déjà accueilli plusieurs rencontres privées, mais il s’agit bien de son plus grand événement. «Ici, nous avons un des rares clubs de polo avec 3 terrains qu’on peut alterner pour laisser le gazon se reposer.

En outre la saison est longue et s’étale de mars à novembre alors qu’à Paris par exemple, on ne peut jouer que 6 mois», explique Guerrand-Hermès. La raison est due à la climatologie et aux pluies, le jeu se fait sur de l’herbe et cette dernière supporte mal le jeu en cas de fortes intempéries.

Le rêve d’un grand-père

Pour Guerrand-Hermès, qui passe plus de la moitié de son temps au Maroc dans son club d’Asilah, le projet n’est pas celui d’un homme d’affaires. «Toute ma vie,  j’ai été contraint de m’occuper de la capacité, de la trésorerie, de l’évolution», avoue celui qui a été un des meilleurs joueurs de polo de France et président de la fédération internationale de 2006 à 2009. A Asilah, l’héritier d’Hermès se laisse aller à la «construction de son rêve».  Ici, dit-il, «j’ai la chance, après une longue vie active, de pouvoir investir mes revenus et de forger un bijou pour mes petits-enfants».

De notre correspondant permanent, Ali ABJIOU

  • SUIVEZ-NOUS:

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc