×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Dossiers

    Fête du Trône/Ces entreprises qui ont parié sur l’Afrique

    Par Khadija MASMOUDI | Edition N°:5324 Le 27/07/2018 | Partager
    Les trois majors bancaires dans plus de 25 pays
    L’appétit africain de Maroc Telecom

    Invisibles jusqu’au début des années 2000 des radars de la finance africaine, les banques marocaines constituent aujourd’hui la locomotive des stratégies d’internalisation des entreprises marocaines. Leur expansion répond aussi au besoin d’accompagner leur clientèle et le recentrage économique du Maroc sur le continent.
    Les trois plus grandes banques commerciales, Attijariwafa bank, la BMCE Bank Of Africa et Banque Centrale Populaire détiennent 41 filiales en Afrique subsaharienne. Elles sont présentes essentiellement au niveau des deux zones monétaires de l’Afrique de l’Ouest (UMOA) et de l’Afrique Centrale (CEMAC) qui abritent 78% des implantations marocaines. Cette dynamique a été impulsée en partie par les politiques de privatisation et la restructuration du secteur bancaire africain. Le terrain a été néanmoins balisé par les efforts fournis au niveau politique qui ont permis de faire du continent une zone d’accueil importante pour les investissements marocains.   

    Depuis l’ accession du Roi Mohammed VI au trône la coopération économique avec l’Afrique subsaharienne a été intensifiée. Rabat a annulé la dette des pays les moins avancés et les frontières marocaines ont été ouvertes à leurs exportations. Les multiples visites du Souverain se sont accompagnées par la signature de plusieurs accords favorisant ainsi la mise en place  d’un cadre juridique pour les investissements. Ce qui a permis aux entreprises marocaines de développer leurs activités dans cette région. Les banques par exemple ont su profiter du repli opéré par les établissements français. Le groupe Crédit Agricole a cédé ses actifs au Gabon, Sénégal, Côte d’Ivoire et Congo à Attijariwafa bank. Ce groupe est présent au Sénégal depuis 2006. Il a acquis la Compagnie Bancaire de l’Afrique Occidentale (CBAO), premier groupe bancaire du pays. En 2008, AWB réalise une opération d’envergure à travers un échange de participations lui permettant de reprendre les cinq filiales africaines. 

    Sortir de la zone de confort

    BMCE Bank Of Africa  a pris en 2007 des prises de participation dans le capital de Bank of Africa, 3e groupe bancaire de l’Union économique et monétaire ouest africaine (UEMOA). Ce qui lui a assuré une large couverture du continent, bien au-delà de la zone de confort francophone. 
    Le groupe Banque Centrale Populaire a mis les bouchées doubles ces dernières années pour réduire son retard sur ses consœurs. Il poursuit l’extension de son maillage géographique via l’ouverture de succursales et la signature d’accords avec des partenaires majeurs, notamment en Côte d’Ivoire, en Ethiopie, au Ghana, en Guinée, à Madagascar, au Nigéria, au Rwanda, au Sénégal, en Tanzanie et en Zambie. Reste que ces banques n’ont pas le monopole et doivent faire face à la  concurrence d’importantes banques en Afrique anglophone!

    Dans les télécoms, Maroc Telecom a profité des appels d’offres lancés par les gouvernements à l’occasion de la privatisation des opérateurs historiques des pays. Dès 2001, l’entreprise acquiert sa première compagnie africaine en Mauritanie, rachetant 51 pour cent des parts de Mauritel. Une expérience intéressante qui sera suivie cinq ans plus tard par la prise de contrôle d’Onatel au Burkina Faso et en 2007 par le rachat de 51% des actions de Gabon Telecom. En janvier 2015, Maroc Telecom a acquis 6 des filiales d’Etisalat en Afrique. L’entreprise a ainsi étendu sa couverture géographique au Bénin, en Côte d’Ivoire, au Niger, en Centrafrique et au Togo, pays dans lesquels Etisalat opérait à travers l’enseigne Moov...des acquisitions qui consolident l’ouverture du Maroc économique sur le continent.

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc