×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Régions

Fès: Les enfants cancéreux entre de bonnes mains-De notre correspondant permanent, Youness SAAD ALAMI

Par Youness SAAD ALAMI | Edition N°:5322 Le 25/07/2018 | Partager
Pas moins de 1.000 patients pris en charge par l’Association l’Avenir
Malika Mseffer remplace Mehdi Belkhayat à la tête du bureau régional
enfant_cancereux.jpg
Malika Mseffer (à gauche) a succédé à Mehdi Belkhayat (à droite) à la tête de l’association «l’Avenir» bureau de Fès, au terme de l’AGO tenue le 22 juin dernier. La nouvelle présidente veut fédérer plus de mécènes afin de venir en aide aux enfants atteints du cancer (Ph. YSA)

L’Association «l’Avenir des parents et amis des enfants atteints de cancer» est très sollicitée à Fès. L’ONG a financé le traitement de plus de 1.000 enfants cancéreux durant les deux dernières années. «Il y a une demande grandissante et notre association est là pour soutenir les enfants atteints du cancer issus de familles nécessiteuses», indique Mehdi Belkhayat, président sortant du bureau de Fès. C’était lors des travaux de l’AGO, tenue le 22 juin. «Cette forte demande pour la prise en charge veut la mobilisation de moyens financiers et humains», conseille ce dernier à ses successeurs. Particulièrement, Malika Mseffer qui vient d’être élue à la tête du bureau de l’Avenir-Fès-Meknès. 
Pour redynamiser l’ONG, celle-ci compte énormément sur les mécènes et bienfaiteurs, ainsi que les conseils élus de la région et de la ville. Pour ce dernier volet, Driss Azami El Idrissi, maire de Fès, accueille l’action de l’ONG et apporte son appui. Il en est de même pour le président du Conseil régional, Mohand Laenser, ainsi que le wali Said Zniber.
«L’apport de nos partenaires nous permet de sauver des vies et soulager la tristesse de leurs familles», estiment les responsables de l’Avenir. «Nous assurons le suivi des enfants malades hospitalisés ou en hôpital de jour ainsi que le soutien aux familles que ce soit sur le plan psychologique ou pécuniaire», expliquent-ils.
Leur association œuvre à garder un contact permanent avec l’équipe médicale du service pédiatrique au CHU. Elle a célébré son 10e anniversaire en février dernier. Créée en 2008, cette antenne est le prolongement de l’association mère fondée, elle, en 1986 sous la présidence d’honneur de SAR la princesse Lalla Meryem. Elle est déclarée d’utilité publique depuis 1995 et peut profiter de l’appui de structures internationales. A ce titre, l’Avenir reçoit des subventions annuelles de la part des collectivités locales et de l’ONG italienne Soleterre. Ce qui lui permet de financer les bilans biologiques et radiologiques, le transport, le soutien psychologique et la clown-thérapie au profit des enfants malades. «Nous traitons une maladie sociale qui nécessite un engagement et beaucoup d’efforts», commente Dr Mustapha Hida, responsable de l’unité d’hémato-oncologie pédiatrique du CHU Hassan II de Fès, également membre de l’Avenir. Notons que son unité traite annuellement entre 4.000 et 5.000 enfants en hôpital du jour. Ces chiffres reflètent l’engouement pour le traitement d’une pathologie toujours perçue comme fatale. D’où la nécessité des actions de sensibilisation et de banalisation. L’objectif est de faire soigner les enfants malades au CHU de Fès pour éviter les déplacements à Rabat qui est «un motif de découragement et d’abandon de soins par les parents de ces enfants qui de surcroît proviennent de milieux défavorisés». Cependant, vu l’augmentation des cas d’enfants malades, démunis, l’Avenir est appelée à multiplier ses sources de financement (soirées religieuses, spectacles, courses…). «Ensemble, nous cherchons les meilleurs moyens de soulager ces enfants soit en soutien psychologique soit en pourvoyant rapidement aux besoins lorsque le CHU en manque», souligne Malika Mseffer, présidente de l’Avenir Fès-Meknès. Notons que le nouveau bureau de l’ONG est composé du Pr Sara Benmiloud, au poste de vice-présidente, Amina Bennouna, trésorière, Youness Alami, Secrétaire général, et Driss Ouazani Chahdi, Secrétaire adjoint. 

Le projet royal finalisé

La maison de l’enfant destinée à accueillir l’ensemble des enfants hospitalisés de longue durée pour des activités pédagogiques et ludiques, sise au CHU de Fès, est fin prête. Pour rappel, la pose de la première pierre pour la construction de cet établissement, réalisé par la Fondation Mohammed VI, a été donnée par le Souverain en mars 2013. L’objectif étant d’aider les enfants hospitalisés à traverser au mieux l’épreuve de la maladie. Cette maison proposera à ces jeunes des activités multiples dans un univers convivial et rassurant afin de les initier à une démarche artistique, développer l’imagination et le sens créatif. Le but n’est autre qu’assurer une éducation en vue d’un retour à l’école après la maladie.

 

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc