×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste



eleconomiste
Vous êtes 203.440 lecteurs à vous connecter sur leconomiste.com chaque jour. Vous consultez 254.995 articles (chiffres relevés le 29/5 sur google analytics)
Economie

Déjà 4 millions de touristes à fin mai

Par Nadia DREF | Edition N°:5311 Le 10/07/2018 | Partager
Hausse de 15% des entrées des étrangers non résidents
Les recettes voyages grimpent de 14,8% à 27,1 milliards de DH
Repli des arrivées des MRE

Malgré un mois de mai en berne, le tourisme a enregistré une bonne performance durant les cinq premiers mois de l’année. Les arrivées ont dépassé, à fin mai, les 4 millions de touristes, en hausse de 9% par rapport à la même période en 2017. Ce résultat est attribuable à une bonne affluence des touristes étrangers  (+15%), dans un contexte de recul (-1%) des arrivées des Marocains résidant à l’étranger.
Par marché émetteur, l’Italie et l’Allemagne arrivent en tête (+16% et +12% respectivement) suivies de la France (+8%), de la Hollande (+8%), le Royaume-Uni (+7%) et l’Espagne (+4%). C’est ce qui ressort des statistiques publiées par le ministère du Tourisme.

L’effet Ramadan ralentit
l’activité en mai

La même tendance haussière a été enregistrée au niveau des nuitées dans les hôtels et établissements d’hébergement classés. Les volumes se sont accrus de 7% entre janvier et mai dernier par rapport à la même période de 2017. Le ministère de tutelle relève une hausse de 11% pour les touristes non résidents et un recul de 2% pour les résidents. 
Marrakech et Agadir restent les destinations les plus prisées. Ces deux pôles touristiques ont généré à eux seuls 60% des nuitées totales à fin mai. Marrakech a enregistré une augmentation de 9% et Agadir a vu ses nuitées progresser de 7%. D’autres destinations ont également affiché de bonnes performances: Fès (17%), Rabat (8%) et Tanger (7%).
Les recettes voyages, quant à elles, se sont  accrues de 14,8% à fin mai. Elles ont totalisé 27,1 milliards de DH contre 23,6 milliards de DH en 2017.
Pour le seul mois de mai, l’activité touristique était dans le rouge. L’avènement du mois de Ramadan a contribué à la baisse des arrivées aux postes frontières (-3% par rapport au même mois de 2017). Les MRE étaient moins nombreux à affluer (-9%). Par ailleurs, les arrivées des touristes étrangers non résidents a reculé de 1% au cours de ce mois. Par marché émetteur, c’est l’Allemagne et l’Italie qui ont fait l’exception avec des hausses de +6% chacune. D’autres marchés ont reculé dont la Belgique (-10%), le Royaume-Uni (-8%), la France (-4%) ou l’Espagne (-3%). Etait également en berne le volume des nuitées dans les hôtels et établissements d’hébergement classés (-5% par rapport à mai 2017). Les touristes résidents ont boudé ces unités (-25%) contrairement aux touristes non résidents (+3% des nuitées). Seule Agadir a affiché une tendance haussière (+3%). Les autres destinations ont enregistré des baisses, notamment Tanger (-10%), Fès (-10%), Rabat (-9%), Casablanca (-8%) et Marrakech (-5%).
A contrario, les recettes voyages en devises sont au vert. Elles ont atteint 5,9 milliards de DH, enregistrant une hausse de 4,3% par rapport au même mois un an auparavant. 

 

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc