×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

International

Mercedes investit 600 millions d’euros en Afrique du Sud

Par L'Economiste | Edition N°:5304 Le 29/06/2018 | Partager
Un signal fort malgré les accusations du Dieselgate
Une bonne nouvelle pour Cyril Ramaphosa
mercedes_004.jpg

Numéro un mondial des voitures premium, Daimler a pu écouler un total de 3,3 millions de véhicules, loin devant BMW

Mercedes ne recule pas devant la crise. Malgré les accusations à répétition dans le cadre du Dieselgate, le constructeur allemand vient d’annoncer 600 millions d’euros d’investissement dans son usine basée à East London, en Afrique du Sud. Les fonds serviront à construire deux ateliers de peinture et de carrosserie, ainsi qu’un nouvel entrepôt logistique.

Une situation dont se félicite Markus Schäfer, membre du conseil d’administration du groupe, en charge de la production et de l’approvisionnement: «Avec cet investissement de 600 millions d’euros, nous étendons significativement nos installations dans East London et l’équipons pour le futur. […] C’est également un signe de notre engagement en Afrique du Sud et de nos efforts pour relancer la croissance économique, ainsi que le développement socioéconomique de la région d’East London».

L’Afrique du Sud affiche en effet une croissance molle depuis plusieurs années, avec un taux de chômage supérieur à 27%. Une conjoncture que compte changer Cyril Ramaphosa, le président du pays.

En visite dans l’usine du constructeur allemand, il a déclaré: «La priorité centrale de notre gouvernement cette année a été d’encourager de nouveaux investissements dans notre économie, nécessaires pour se développer économiquement et réduire les inégalités et le chômage. L’annonce de Mercedes-Benz d’injecter 10 milliards de rands (600 millions d’euros)dans l’économie sud-africaine souligne l’élan positif actuel, indispensable pour réaliser l’ambitieux objectif de lever 1,2 billion de rands (100 milliards d’euros) d’investissement en 5 ans».

Ouverte il y a 60 ans, l’usine d’East London emploie plus de  3.300 salariés. En 2017, la production en volume a atteint les 110.000 véhicules. Le fabricant y produira cette année sa prochaine génération de Mercedes Classe C. A noter que ce modèle est au cœur du scandale Dieselgate, où Daimler a été contraint de rappeler près de 250.000 voitures à moteur diesel. Le constructeur est accusé d’y avoir installé des logiciels de gestion des émissions illégaux, faussant les tests antipollution européens.

La firme allemande sort d’un exercice 2017 exceptionnel, avec un chiffre d’affaires de 164 milliards d’euros et 3,3 millions d’unités vendues. Elle a dû cependant revoir ses prévisions à la baisse pour le deuxième trimestre. En plus du Dieselgate, Daimler sera impactée par les nouveaux tarifs douaniers sur les véhicules exportées des Etats-Unis vers la Chine. Une chose est sûre, quelle que soit la conjoncture, Mercedes reste la marque numéro un du marché mondial de l’automobile premium.

R.G.

 

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc