×
  • L'Editorial
  • régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Le prix de L’Economiste pour la recherche en économie, gestion et droit
    Tribune

    Cybersécurité, un impératif de transformation

    Par Hamid MAHER Stefan DEUTSCHER | Edition N°:5304 Le 29/06/2018 | Partager
    maher_et_deutsher.jpg

    Vous profitez paisiblement de votre dimanche soir, quand soudain, le téléphone sonne. C’est votre directeur informatique. Vous avez été piraté. Les pirates menacent de détruire toutes vos données dans les 24 heures si vous ne leur versez pas une rançon de 5 millions de dollars. À vous d’agir.

    Les cyberattaques ne sont pas toujours aussi graves. Souvent, les entreprises mettent plus de six mois à constater que leurs systèmes ont été compromis. Toutefois, que l’attaque soit visible rapidement ou qu’elle se révèle au fil du temps, votre responsabilité en tant que dirigeant est engagée.

    Selon de récentes études, les dirigeants des entreprises américaines considèrent la cybersécurité comme l’une de leurs premières préoccupations. Les gouvernements accordent également de l’importance à la question: le nouveau règlement général sur la protection des données de l’Union européenne exige des entreprises qu’elles maintiennent un degré suffisant de cybersécurité, au risque de payer une amende d’un montant allant jusqu’à 4% de leur chiffre d’affaires mondial.

    Mais les entreprises abordent-elles toutes la sécurité de la bonne manière? La tendance haussière du nombre d’attaques réussies et de leur niveau d’impact suggère que ce n'est pas le cas. En effet, le nombre de cas de vol de propriétés intellectuelles, de pertes de données des clients, de logiciels rançonneurs paralysant les systèmes et d’autres formes de cyber-crimes est en hausse.

    Ces attaques empêchent les organisations d’atteindre leurs objectifs stratégiques, portant atteinte à leur réputation, à leurs résultats financiers et même à la continuité de leurs équipes dirigeantes. Selon une récente étude, la cybercriminalité pourrait coûter aux entreprises, à l’échelle mondiale, plus de 6 milliards de dollars par an d’ici 2021.

    cybersecurite_004.jpg

    Pourquoi tant d’entreprises ont-elles du mal à lutter contre la cybercriminalité? Cela est dû en partie à la difficulté toujours plus grande de renforcer leur défense en suivant le rythme de leur transformation digitale et l’élargissement de leur présence en ligne. Toutefois, la principale raison est leur manque de compréhension de la question.

    Les fournisseurs de technologies tendent à définir trop rapidement la cybersécurité comme un renforcement des réseaux et des systèmes. Bien qu’il s’agisse en effet d’une importante composante de la cybersécurité, une étude menée par BCG sur 50 récentes atteintes graves à la protection des données a révélé que seules 28% d’entre elles étaient attribuées à une technologie de sécurité inadaptée.

    Dans 72% des cas, soit la grande majorité, la violation était due à une défaillance dans l’organisation ou dans les process, ou à une négligence du personnel.

    Ainsi, la cybersécurité est une question qui concerne non seulement le volet informatique d’une entreprise, mais également l’organisation dans son ensemble. Pour faire la différence, une évolution des comportements et des pratiques s’impose à tous les niveaux: administrateurs, dirigeants et collaborateurs.

     

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc