×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Analyse

    Formation professionnelle: Où sont les passerelles?

    Par Noureddine EL AISSI | Edition N°:5302 Le 27/06/2018 | Partager
    Des parcours professionnels créés au niveau des collèges et lycées
    Mais pour le supérieur, la machine reste encore grippée

    La mise en place d’un système de passerelles entre la formation professionnelle (FP) et l’enseignement général figure parmi les recommandations de la Vision stratégique de l’enseignement 2015-2030. Une mesure qui devrait permettre aux lauréats de la FP de poursuivre leurs études dans l’enseignement général du qualifiant, collèges et lycées, jusqu’au supérieur.

    «Notre ministère a déployé un plan d’action qui comporte, entre autres, la création de parcours professionnels dans les collèges et des filières de baccalauréat professionnel dans les lycées en partenariat avec les organismes de la FP et les fédérations professionnelles», rappelle Saïd Amzazi, ministre de l’Education nationale, de la formation professionnelle et de l’enseignement supérieur.

    Pour réussir ce projet, il a fallu mettre en place un mécanisme de coordination au niveau territorial entre les représentants de différents organismes et départements. Ce dispositif est actuellement bien rodé, ce qui a permis de réaliser des progrès dans ce chantier.

    «En l’espace de 4 ans, nous avons réussi l’implémentation de parcours professionnels dans 227 collèges et 151 établissements de FP, avec un effectif d’élèves de 13.074 au cours de cette année, inscrits dans 14 parcours», précise Amzazi. 

    En ce qui concerne l’accès à l’enseignement supérieur, beaucoup de travail reste à faire. Pour rappel, une convention a été signée en juillet 2014 entre les deux départements de la FP et celle de l’enseignement supérieur pour définir le cadre de partenariat pour le développement de la coopération et le renforcement des liens entre les deux départements.

    Ce partenariat porte notamment sur la réservation d’un quota de 5%  au profit des titulaires du diplôme de Technicien spécialisé (TS) les plus méritants relevant des établissements de la FP publics pour accéder aux établissements de l’enseignement supérieur (écoles d’ingénierie, écoles de commerce et de gestion,...) sur la base de concours spécifiques. Et également l’ouverture, sur concours, des licences professionnelles aux diplômés des établissements de l’enseignement technique et ceux de la FP publics pour les niveaux Bac+2.

    Faute de bilan exact, les responsables d’établissements de l’enseignement supérieur font mention de «constat d’échec». «Le niveau de formation des lauréats de l’OFPPT ne leur permet pas de réussir les concours d’accès aux écoles d’ingénieurs qui nécessitent un degré très élevé notamment en mathématiques et physique», précise un président d’une université.

    Le même constat est valable pour accéder aux licences professionnelles (LP) concernant les filières scientifiques et d’autres comme celles se rapportant aux nouvelles technologies de l’information et communication et le droit. Toutefois des candidats de la FP arrivent à traverser les mailles du filet. Certains parviennent à réussir le concours de sélection pour des Licences professionnelles dans des domaines limités comme la gestion, RH et le génie civil.

    Ruée sur le baccalauréat professionnel

    Aujourd’hui la tendance est au «bac pro» ainsi que le confirme le fort engouement pour cette filière. «Pour les filières de baccalauréat professionnel, nous avons 301 lycées et 197 établissements de formation qui offrent ces filières à 21.535 élèves cette année dans 19 filières industrielles et de services», indique Amzazi. Selon le ministre de l’Education nationale et de l’Enseignement supérieur, les effectifs des élèves au sein de ce type de formation ont presque doublé depuis l’année dernière.

     

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc