×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Analyse

    Formation professionnelle: On fabrique toujours des inadaptés...

    Par Noureddine EL AISSI | Edition N°:5302 Le 27/06/2018 | Partager
    Les lauréats ont toujours autant de mal à s’intégrer, le taux de chômage à 24,5%
    L’amélioration de la qualité de la formation, le grand défi à relever par l’OFPPT
    Encadrement des stagiaires, formation des formateurs, évaluation…. les chantiers
    formation_professionnelle_002.jpg

    Après une étape focalisée sur le renforcement des capacités d’accueil des établissements de l’OFPPT, ce dernier doit se pencher sur l’amélioration de la qualité de la formation en l’adaptant aux besoins du marché

    Pleins feux sur le système de formation professionnelle (FP) qui fait, depuis un certain temps, l’objet de critiques. Certes, sur le plan quantitatif, il a enregistré durant ces dernières années un accroissement soutenu au niveau du nombre des lauréats des centres de l’OFPPT. En effet, la capacité d’accueil est passée de 371.000 places en 2014-2015 à près de 600.000 places cette année.

    Toutefois, en dépit de ces scores, on reproche à ce système de former des jeunes qui n’arrivent pas facilement à intégrer le marché de l’emploi. Un constat soulevé dernièrement par le Haut commissariat au plan, dont la dernière étude tire à boulets rouges sur l’Office. «Les lauréats de la formation professionnelle ont plus de difficultés à intégrer le marché du travail que les lauréats de l’enseignement général».

    Les deux catégories enregistrent des taux de chômage respectifs de 24,5% et 16%. Un constat que ne partagent pas les responsables du département de tutelle pour qui «la FP continue à fournir plus d’opportunités aux jeunes pour s’insérer dans le marché de l’emploi» (voir encadré).

    Dans tous les cas, la formation professionnelle a besoin de revoir sa gouvernance en vue d’améliorer la qualité de ses prestations, avance une source proche du secteur qui soulève un certain nombre de dysfonctionnements.

    Certes, la préparation de la carte de formation relève des compétences de l’OFPPT, mais sa validation devrait se faire en concertation avec les acteurs et les opérateurs locaux qui connaissent bien les besoins en termes de compétences en RH, recommande notre source. Il faut donner beaucoup d’importance au volet pratique aussi bien dans les centres de formation que durant la période des stages, ajoute-t-elle.

    On soulève également la difficulté rencontrée par les apprentis pour réaliser des stages avec l’absence d’un encadrement rigoureux. Décrocher un stage dans une entreprise pose un problème même pour les étudiants des grandes écoles et des facultés, rappelle un directeur d’une grande école d’ingénieurs à Rabat.

    Concernant ces reproches, un responsable de l’OFPPT tient à préciser que «les stagiaires doivent accomplir des périodes obligatoires de stages durant leur formation, pour s’imprégner de la culture d’entreprise et renforcer la maîtrise du métier en situation de travail». Et d’ajouter, ces stages en entreprise s’effectuent sous l’encadrement de deux tuteurs (OFPPT et entreprise d’accueil), avec une procédure d’évaluation du stagiaire par les 2 parties.

    On soulève également l’indisponibilité d’équipements et le manque de matières premières nécessaires à la réalisation des travaux pratiques par les apprentis de certains établissements de l’Office. Nos centres sont pourvus de la matière d’œuvre nécessaire, les équipements sont définis avec les professionnels et s’adaptent aux technologies utilisées par les entreprises de chaque secteur, clarifie le responsable de l’OFPPT.

    «Le recours de l’Office aux vacataires contribuera à la dégradation de la qualité de la formation», selon notre source. Avoir de bons formateurs nécessite la mise en place d’un système de recrutement rigoureux, recommande-t-elle. Et un programme de formation continue et de perfectionnement tout le long de leur carrière avec bien entendu un système d’évaluation et de motivation.

    Sur ce point, le responsable de l’OFPPT rappelle que «le recours aux formateurs vacataires est une pratique connue et reconnue dans le domaine de la FP». Cette démarche permet à l’Office de renforcer la proximité avec le monde de l’entreprise et d’offrir aux stagiaires des enseignements de qualité, explique-t-il.

    On rappelle également que les formateurs vacataires, représentant actuellement moins du tiers du corps formateurs, sont recrutés parmi des professionnels justifiant d’une expérience probante dans leur spécialité. Ces formateurs vacataires bénéficient tous d’un accompagnement pour le volet pédagogique assuré par les Centres de développement des compétences de l’Office, selon le responsable de l’OFPPT.

    Ceux qui s’intègrent le mieux

    En ce qui concerne la question de l’insertion, le département de la tutelle affirme que les filières de la FP favorisent l’intégration professionnelle de ses lauréats. Un avis fondé sur les résultats des études réalisées par des cabinets conseil spécialisés en la matière. Selon une enquête portant sur les lauréats de la FP, 9 mois après l’obtention de l’un des diplômes, le taux d’insertion global était de 62,9% contre 54% en 2011. Par mode de formation, celle par apprentissage arrive en tête avec un taux d’insertion qui a atteint 68,4% contre seulement 62,3% pour la formation résidentielle et alternée. Par niveau de formation, le CAP se situe le premier avec un taux d’insertion de 69,8% contre 63,8% et 61,2% respectivement pour les niveaux de technicien spécialisé et technicien. Ce sont donc les niveaux les plus bas, comme le CAP, qui favorisent le mieux une insertion au marché du travail, conclut l’étude.

     

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc