×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    De bonnes sources

    Casablanca face à la prédation d’espaces verts

    Par Faiçal FAQUIHI | Edition N°:5294 Le 14/06/2018 | Partager

    De Sidi Bernoussi, au nord de Casablanca, à Hay Hassani, au sud. La ville et ses 4 millions d’habitants vivent un véritable drame écologique. Outre le projet de raser un ancien jardin à Gauthier (cf. édition du 13 juin 2018), voilà qu’un autre quartier, Al Qods à Sidi Bernoussi, voit ses rares jardins tomber en décrépitude de jour en jour. Ses résidents sont atterrés par la décision du Conseil de la ville de couper l’alimentation en eau condamnant les espaces verts des quartiers populaires à une mort certaine. La nouvelle trouvaille du maire de la ville, Abdelaziz El Omari (PJD) et de sa majorité, a pour prétexte de «faire des économies»: 21 millions de DH pour l’irrigation en 2016 contre 1,2 milliard pour les salaires! A qui profite le crime?

     

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc