Brèves internationales

Brèves Internationales

Par L'Economiste | Edition N°:5290 Le 08/06/2018 | Partager

■ Facebook: Nouveau scandale en Australie

facebook_090.jpg

Facebook n’arrive toujours pas à voir le bout du tunnel. Après le scandale qui l’a touché en mars avec l’affaire Cambridge Analytica et la plainte déposée par l’Etat de Washington à son encontre pour non-respect des dispositions juridiques relatives à la publicité politique, c’est au tour des entreprises chinoises d’être à l’origine d’une nouvelle fuite de données personnelles. Parmi elles, figurent les fabricants de smartphones Huawei, Lenovo ou encore Oppo. Notons que suite à cette récente polémique, Facebook a été convié par le gouvernement australien à s’expliquer autour de cette question qui touche 15 millions d’utilisateurs australiens.

■ Données personnelles: La CNIL condamne Optical Center
Depuis l’avènement du règlement général relatif à la protection des données, les entreprises se retrouvent prises au piège de l’exploitation de données personnelles. Dernière en date, l’enseigne française Optical Center poursuivie par la Commission nationale de l’information et des libertés (CNIL) opérant dans l’Hexagone,  pour avoir porté atteinte à la sécurité des données de sa clientèle. L’autorité de protection  des données personnelles a relevé la facilité d’accès aux données d’autres clients. Elle a de ce fait sanctionné Optical Center à payer une amende de 250.000 euros. Rappelons que le RGPD renforce les compétences de la CNIL.

■ Tesla met le cap sur la Chine

tesla_090.jpg

Le constructeur américain Tesla a annoncé, mardi 5 juin, négocier avec la Chine pour la mise en place d’une usine de batteries et de véhicules à Shanghai. Ce serait la première usine de la firme en-dehors des Etats-Unis. Le projet s’inscrit dans la nouvelle stratégie du patron, Elon Musk, de décentraliser la production pour aller au plus près des nouveaux marchés. En plus de la Chine, Tesla entend ouvrir, à terme, 10 à 12 usines dans le monde, pour pallier ses grosses pertes financières.  

■ Monkeygate: Volkswagen promet d’arrêter

volkswagen_090.jpg

Le constructeur allemand s’engage à cesser les expérimentations sur les animaux, dans une lettre adressée à la branche allemande de l’Association de défense des animaux. L’annonce intervient 5 mois après le «Monkeygate», révélé par le New York Times. En effet, Volkswagen, Daimler, BMW et Bosch avaient financé des tests respiratoires de gaz d’échappement sur des singes, pour étudier les effets sur la santé des émissions de gazoil. L’entreprise allemande est la première à s’engager officiellement  à arrêter ce type de pratiques.

 

  • SUIVEZ-NOUS:

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc