Entreprises

Logistique: Comment le fast fashion redimensionne TangerMed

Par Ali ABJIOU | Edition N°:5254 Le 18/04/2018 | Partager
Inditex effectue des réassorts 2 fois/semaine dans ses magasins au Maroc
Un nouveau sas import- export pour fluidifier les opérations
L'automobile, l'autre créneau du mégaport
logistique-poisson-054.jpg

Le port TangerMed veut assurer le rôle d’intermédiaire de confiance entre les acteurs du transport avec des installations de pointe pour fluidifier l’opération (Ph. Adam)

Se placer en tiers de confiance, c'est ainsi que la plateforme portuaire de TangerMed compte évoluer. Pour le directeur du port roulier de cette plateforme, Hassan Abkari, il s’agit d’assurer l’interface de manière réussie entre client et transporteur afin d’éliminer retards et entraves au cours du transport.

Le port roulier entend tirer profit de sa position stratégique à proximité immédiate d’un marché de plus de 600 millions de consommateurs qu’est l’Europe. Et l’un des secteurs de prédilection est la mode. Selon Abkari, qui intervenait lors de la 4e édition des Journées logistiques de TangerMed, le «Fast fashion» donne au Maroc un avantage considérable par rapport à certains pays du sud-est asiatique aux salaires plus bas.

Certaines enseignes comme celles du groupe Inditex renouvellent leurs collections de manière hebdomadaire et il s’agit pour leurs boutiques d’être livrées jusqu’à deux fois par semaine. Pour des pays comme le Bangladesh, devenus les tailleurs en chef de l’Europe, le rythme ne peut être suivi pour certains articles comme les vêtements pour femmes qui connaissent les plus fortes rotations.

La longueur des distances avec des voyages maritimes de plusieurs semaines et l’obligation d’entreprendre de grandes séries handicapent ces fournisseurs asiatiques. Autant pour le textile que l'automobile, l'avantage du port de TangerMed est d'être situé à moins de 24 heures de route des principales capitales européennes.

Pour arriver à bien desservir l’Europe, TangerMed s’est attelé à mettre en place des corridors logistiques à l’international. Il s’agit de lignes connectant avec plusieurs ports dont ceux du sud de l’Europe comme l’indétrônable Algésiras ou celui de Barcelone.

D’autres lignes pour le trafic roulier ont été créées comme celle connectant Vigo par exemple, entièrement dédiée au fret. Les connexions ne sont pas seulement physiques mais aussi virtuelles et axées sur les réseaux informatiques avec un échange de données entre ports pour une meilleure coordination entre les points de départ et d’arrivée.

Au niveau des infrastructures, le port s’est doté dernièrement d’un nouveau sas d’import-export. Cette installation permet de fluidifier les opérations en mettant en commun des moyens et un espace de groupage dédié. Et à de petites structures travaillant pour les grandes enseignes de pouvoir rassembler leurs efforts et de regrouper leurs chargements dans des camions plus grands.

En outre, un système de réservation fret auprès des compagnies maritimes permettra d’avoir de la visibilité et de savoir sur quels bateaux la marchandise va être transportée. Il permettra de gérer les flux pour l’ensemble des opérateurs.

Il s’ajoute à la bourse de transport lancée par TangerMed et la CGEM il y a quelques semaines, la TM Fret. Cette dernière est en train de monter en puissance de manière graduelle en permettant aux transporteurs d’éviter la grande hantise des transporteurs, les retours à vide.

Leader en matière d'export

Le complexe portuaire TangerMed a réussi à montrer ses capacités en matière d’export. Le montant des exports ayant traversé ses quais a atteint les 88 milliards de DH lors de l’année dernière. Une grande partie, plus de 80%, ont été réalisés à partir des zones franches que gère le groupe TangerMed dont la TFZ et la TAC.
En outre, ces zones ont été très actives, surtout en matière automobile. Elle ont réussi à attirer 54 entreprises avec à la clé la création de 2.000 emplois supplémentaires et un investissement de 3,5 milliards de DH.

 

 

  • SUIVEZ-NOUS:

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc