×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Entreprises

    Startups: Les 1ers bénéficiaires du Fonds Innov Invest

    Par Jean Modeste KOUAME | Edition N°:5253 Le 17/04/2018 | Partager
    Pour les 5 prochaines années, 800 millions de DH seront investis dans les startups
    6 incubateurs déjà labellisés: Numa, StartUp Maroc, Réseau Entreprendre, APP Editor...

    L’accès au marché et au financement a longtemps été le défi majeur des petites entreprises. En effet, au stade d’idée, de pré-amorçage ou d’amorçage, investir dans une startup est très risqué pour une banque, voire même un capital-risqueur. Aujourd’hui, ce défi est devenu moins complexe avec le renforcement de la chaîne de financement via le programme Innov Invest de la Caisse centrale de garantie (CCG).

    La Caisse opère à travers le «Fonds Innov Invest» destiné au financement de l’amorçage des startups et de l’innovation. Depuis le démarrage du programme, 6 incubateurs ont été labellisés par la CCG: Numa Casablanca, StartUp Maroc, Réseau Entreprendre Maroc, APP Editor (La Factory), Cluster Solaire, R&D Maroc…

    Ces structures assurent des prestations d’accompagnement, mentoring, mise en relation, incubation, prototypage…Via leurs programmes d’incubation, les projets sélectionnés ont accès à des financements non jouissifs octroyés sous forme d’aide, subventions et prêts d’honneur: Innov Idea, Innov Start.

    Suite à la labellisation par la Caisse centrale de garantie, StartUp Maroc lance StartUp Maroc Booster, un programme d’accélération de 9 mois. «Il a pour objectif de financer, accélérer et célébrer les plus prometteuses ou encore leur permettre de lever des fonds, de franchir les frontières et faire le saut vers les marchés mondiaux», fait valoir Naoufal Chama, président fondateur de StartUp Maroc.

    Au terme du programme, les porteurs de projets bénéficieront de subventions: jusqu’à 200.000 DH/startup pour celles retenues dans le programme «Innov Idea», ainsi que des prêts d’honneur allant jusqu’à 500.000 DH/startup pour «Innov Start». 20 jeunes pousses ont été sélectionnées pour intégrer le programme d’accélération et bénéficier de l’ensemble de ses services.

    Parmi elles, 4 bénéficieront de la subvention:
    • GEMS (Green Engineering Mission SARL): Cette startup compte fournir au marché africain un système d’irrigation continue, qui utilise la nanotechnologie pour économiser l’énergie et les ressources naturelles.
    • Moldiag développe et produit des tests de diagnostic moléculaire pour l’analyse de plusieurs maladies prédominantes au Maroc et dans de nombreux pays africains.
    • LivePedago.ma, 1re plateforme de soutien scolaire au Maroc 100% en ligne. Elle permet aux étudiants de trouver les meilleurs tuteurs au Maroc et de commencer le mentoring en ligne en seulement 3 clics.
    • Prev-Dev: Le projet développe des solutions intelligentes pour contribuer à prévenir et atténuer les risques naturels. C’est un système d’alerte précoce basé sur les technologies mobiles et cloud pour alerter sur les inondations au moins 48h avant la crise.
    • La startup Mazma Invest a été sélectionnée pour bénéficier d’un prêt d’honneur de 500.000 DH. La jeune pousse fournit une nouvelle solution pour connecter les commerçants (traditionnels ou modernes) et les acheteurs afin de centraliser les flux de l’argent et les données.

    A l’amorçage

    L’amorçage est la phase la plus risquée pour un investisseur et le moment où le financement devient crucial à la survie d’une start-up. Dès que le porteur de projet atteint ce cap, il aura accès à 4 fonds pour financer sa croissance: Azur Partners, Seaf Morocco Capital Partners (pour bientôt), Innov Invest et Maroc Numeric Fund (dans sa deuxième version). A ce stade, plus de 700 millions de DH sont disponibles. Soit 300 millions de DH apportés par la CCG ainsi que les 400 millions de DH qui représentent le portefeuille des investisseurs privés. «D’ici la fin du premier semestre, cette enveloppe atteindra 800 millions de DH. Pour les 5 prochaines années, plus de 800 millions de DH au moins seront investis dans les startups au Maroc», annonce Hicham Zanati Serghini, DG de la CCG.

     

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc