×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Brèves internationales

    Brèves Internationales

    Par L'Economiste | Edition N°:5176 Le 26/12/2017 | Partager

    ■ Corridors humanitaires depuis la Libye
    En 2018, jusqu'à 10.000 réfugiés pourront rejoindre sans risque l'Europe via des corridors humanitaires. C’est ce qu’a annoncé le ministre italien de l'Intérieur Marco Minniti. Vendredi dernier, un groupe de 162 réfugiés était ainsi arrivé par avion militaire à Rome, une première pour le pays. Ils ont été sélectionnés par le Haut-Commissariat de l'ONU pour les réfugiés (UNHCR), qui les a considérés d'emblée comme des «réfugiés» et non comme des demandeurs d'asile. A ce titre, ils bénéficient dès leur arrivée d'une aide économique et ont droit à un parcours d'intégration (cours de langue, formations, scolarisation des enfants).

    ■ L'Italie ouvre la voie aux législatives
    Le Sénat italien a adopté le budget 2018 du pays, considéré comme le dernier acte important de la législature en cours. Ouvrant ainsi la voie à la dissolution du Parlement et à l'organisation d'élections législatives. Elles sont prévues dans un délai de 45 à 70 jours après la dissolution du Parlement, et l'ensemble des partis politiques table sur la date du 4 mars, même si cette décision sera prise officiellement par le gouvernement. L'adoption du budget était importante pour assurer la stabilité du pays au cours des 12 prochains mois.

    ■ Nouvelle purge en Turquie
    La Turquie a de nouveau ordonné le limogeage de plus de 2.700 personnes travaillant dans des institutions publiques en raison de prétendus liens avec des organisations «terroristes». Plus de 55.000 personnes ont été arrêtées et plus de 140.000 limogées ou suspendues depuis juillet 2016. Un autre décret prévoit que les suspects accusés d'avoir agi contre l'ordre constitutionnel devront comparaître devant les tribunaux en uniforme unicolore, marron ou gris. Cela s'appliquerait également aux personnes accusées d'avoir tenté de renverser le gouvernement. A noter que le président turc Recep Tayyip Erdogan a entamé dimanche 24 décembre une série de visites officielles au Soudan, au Tchad et en Tunisie.o

     

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc