Brèves internationales

Brèves Internationales

Par L'Economiste | Edition N°:5171 Le 19/12/2017 | Partager

■ Fin de la neutralité du net aux Etats-Unis
Le régulateur américain des communications vient de mettre fin au principe de neutralité du net. Une décision qui attise les craintes d’un Internet à deux vitesses. La Commission fédérale des communications (FCC) revient ainsi sur une réglementation passée en 2015 à l’instigation de l’administration Obama. Elle obligeait les fournisseurs d’accès internet (FAI) à traiter de la même manière les contenus passant dans leurs «tuyaux». Désormais, la Commission fédérale des communications les autorise théoriquement à moduler la vitesse de débit internet à leur guise. Les adeptes de la neutralité craignent donc que ces opérateurs ne fassent payer plus cher pour un débit plus rapide, ou bloquent certains services leur faisant concurrence, comme la vidéo à la demande, la téléphonie par internet ou les moteurs de recherche.

■ La Chine définit les orientations à court terme
L’endettement, la pauvreté et la pollution ont été les thèmes principaux des discussions de la conférence économique annuelle du parti communiste chinois (PCC), tenue lundi à Pékin. La réunion a eu pour objectif  l’application concrète de la nouvelle approche de développement choisie par la Chine. Celle-ci consiste en l’abandon des objectifs de croissance élevée au profit d’un aspect plus qualitatif du développement. Pour le court terme, les efforts du gouvernement chinois vont se concentrer sur la réduction des risques financiers, l’éradication de la pauvreté et la maîtrise de la pollution. Le président Xi-Jinping ne devrait pas avoir de mal à imposer ses points de vue pour l’économie. Il a en effet le leadership absolu et incontesté du parti depuis le dernier congrès quinquennal.  

■ Charbon: Stagnation de la demande
La demande mondiale de charbon devrait rester pratiquement inchangée entre 2017 et 2022. Selon le rapport annuel de l’Agence internationale de l’énergie sur le marché du charbon, la consommation mondiale du combustible a chuté de 1,9% à 5,357 millions de tonnes d’équivalent charbon (Mtce) l’année dernière. La seconde année de déclin. Ce recul est causé par la baisse des prix du gaz et le développement des énergies renouvelables. La demande de charbon a chuté de 4,2% au cours des deux dernières années. D’ici 2022, la demande mondiale devrait atteindre 5.530 Mtce. Elle s’établira ainsi au même niveau que la moyenne des cinq dernières années, ce qui signifie que l’utilisation du charbon aura connu une décennie de stagnation. La part dans le mix énergétique mondial devrait chuter à 26% en 2022, contre 27% en 2016. La faiblesse de la demande par rapport aux autres combustibles en est la principale cause. «Le système énergétique évolue rapidement autour de nous, avec un mix énergétique plus diversifié, et le coût des technologies diminue», a déclaré Keisuke Sadamori, directeur des marchés énergétiques et de la sécurité de l’Agence internationale de l’énergie. «Mais tandis que tout le reste change, la demande mondiale de charbon reste la même». L’AIE souligne que des mesures urgentes sont nécessaires pour soutenir les technologies de captage, d’utilisation et de stockage du carbone (CCUS). Celles-ci ont fait d’importants progrès l’année dernière, mais restent loin derrière d’autres technologies à faible émission de carbone. Les dirigeants du secteur de l’énergie et de l’industrie s’accordent sur l’urgence des mesures pour le soutien des CCUS, sans quoi le défi climatique sera beaucoup plus difficile à résoudre.

■ Le cadeau de Noël de Donald Trump
La réforme fiscale entamée par l’administration Trump devrait être adoptée la semaine prochaine par le Congrès. Cette refonte de la fiscalité américaine constituerait «un cadeau de Noël» pour la classe moyenne, selon le président Trump. «Cela va être l’un des plus beaux cadeaux de Noël qui soit pour les habitants de ce pays qui ont des revenus se situant au milieu de l’échelle», a déclaré Donald Trump samedi. Le président a également saisi l’occasion du discours pour émettre de nouvelles «Trumponomics». Il a en effet affirmé qu’une croissance de 4, 5 voire même 6% était possible à terme! Le texte final de la réforme fiscale devrait être voté par les deux Chambres en début de semaine prochaine. Pour rappel, la nouvelle loi prévoit une baisse dans l’impôt fédéral sur les sociétés à 21%. Le taux maximal de l’impôt sur le revenu sera quant à lui réduit de 39,6% à 37%, le nombre de tranches restant inchangé.

■ Brexit: Début de la phase commerciale des négociations
L’Union européenne a officiellement approuvé vendredi l’ouverture d’une nouvelle phase de négociations de Brexit portant sur les relations commerciales. Elle a toutefois souligné «l’extrême» difficulté pour l’obtention d’un accord pour la date prévue du Brexit (29 mars 2019). Pour pallier ce problème, quelques députés conservateurs prévoient de présenter mercredi un amendement autorisant le gouvernement à modifier la date et l’heure du Brexit.
Pour la période de transition de deux ans demandée par Londres, les dirigeants européens sont prêts à ouvrir dès janvier 2018 les négociations. Le Royaume-Uni devra cependant, pendant cette période, continuer de se conformer aux règles européennes, sans participer à la prise de décision au sein de l’UE.

  • SUIVEZ-NOUS:

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc