×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Culture

    Festival amazigh:Un hommage appuyé à Mohamed Kabbaj

    Par Youness SAAD ALAMI | Edition N°:5067 Le 18/07/2017 | Partager
    L’ancien conseiller royal hôte de marque du festival amazigh
    Il a été distingué avec Ahmed Khamlichi et Issa Aït Belize
    hommage-a-mohamed-kabbaj.jpg

    Mohamed Kabbaj est un homme qui s’est consacré au service du Maroc. Les organisateurs du festival de la culture amazighe l’ont distingué aux côtés du professeur Ahmed Khamlichi et l’écrivain Issa Aït Belize

    Fès, vendredi 14 juillet 2017. D’éminentes personnalités ont été conviées à une cérémonie d’hommage au fondateur de l’Association Fès-Saïss et initiateur de plusieurs événements caritatifs et culturels. Il s’agit bel et bien de Mohamed Kabbaj, que le 13e festival de la culture amazighe a honoré aux côtés du professeur, Ahmed Khamlichi, ainsi que l’éminent écrivain, Issa Aït Belize.  
    Organisé par l’Association Fès-Saiss, en partenariat avec le Centre Sud-Nord, et avec l’appui de la Fondation BMCE et de l’ONMT, sous le haut patronage de SM le Roi, ce 13e festival «s’inscrit dans le cadre des hautes directives royales relatives à la promotion de la culture amazighe», indique son initiateur Moha Ennaji. Selon lui, «cette édition a rendu un hommage appuyé et mérité à l’ancien conseiller royal, Mohamed Kabbaj». Ce dernier est «un homme qui s’est consacré au service du Maroc avec la persévérance et la ténacité du grand commis de l’État profondément lié à ses convictions et à ses valeurs. Toute sa vie, il a exprimé son indéfectible attachement au Trône et sa fidélité à Feu Sa Majesté le Roi Hassan II et à S.M. le Roi Mohammed VI», témoigne Abdelhak Azzouzi, professeur des universités. 
    Et d’ajouter: «Kabbaj a accompli ses différentes missions avec une compétence, une rigueur et un sens du devoir, bref, un sens de l’État qu’aucune difficulté n’est parvenue à entamer». En fait, les fonctions de Kabbaj furent nombreuses et variées, avec un dénominateur commun: le service de l’État et de la culture. «Son rôle n’est pas à démontrer dans les domaines comme: les routes, les finances, la dette marocaine, l’hydraulique, la formation, les ressources humaines, l’associatif, et même son rôle en tant que député», souligne Azzouzi qui se proclame « fils spirituel de Kabbaj».  Rappelons que c’est Mohamed Kabbaj qui a lancé le festival de Fès des musiques sacrées du monde et les rencontres de Fès. Sa personne, dans le monde entier, est désormais liée à ce festival de renommée internationale qui a lieu, entre autres, au musée Batha où se tiennent le matin des rencontres et l’après-midi des concerts, sous un chêne en gloire. À travers le festival de Fès, les rencontres de Fès, Kabbaj a permis, de décloisonner les idées, les pensées, les talents, faisant de Fès un carrefour de rencontres des hommes et de femmes de tous horizons. La belle circulation des langues, des champs, des expériences, des sons, cède parfois le pas à des uniformisations comme à des enfermements identitaires. Le festival de Fès a permis de comprendre que le dialogue des cultures n’exclut pas d’être soi-même. D’ailleurs, l’événement phare de la capitale spirituelle est considéré comme un refuge dans l’altérité, la reconnaissance de la diversité culturelle et la sauvegarde des valeurs communes. Il a doté la ville d’un leadership de la pensée collective, une sorte de Davos culturel. A ce titre, Driss Alaoui Mdaghri, qui a succédé à Kabbaj à la tête de l’Association Fès-Saïss, a qualifié son prédécesseur de «leader». «Et ce n’est pas donné à tout le monde comme disait Shakespeare», résume le nouveau président de l’association Fès-Saïss. 

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc