×L'Editorialjustice régions Dossiers Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Entreprises

Aérien: TUI-FLY opte pour Essaouira

Par Badra BERRISSOULE | Edition N°:5040 Le 07/06/2017 | Partager
Une ligne directe reliant deux fois par semaine Mogador à Bruxelles
De nouvelles routes sont en cours de discussion pour la destination
tui-fly-040.jpg

2e compagnie aérienne belge, TUI-Fly compte 187 routes et relie 111 aéroports. Elle est la 3e compagnie internationale à opter pour l’aéroport d’Essaouira (Ph. T.F.)

Doucement mais sûrement, la ville d’Essaouira développe sa stratégie aérienne pour revendiquer une place touristique de taille. Après Transavia et Easyjet, son aéroport va désormais accueillir un 3e vol international en provenance de Belgique cette fois-ci.

La compagnie aérienne belge TUI-Fly vient d’y inaugurer sa nouvelle ligne directe à partir de l’aéroport de Brussels South Charleroi et ce, à raison de 2 vols par semaine. 2e compagnie aérienne belge, TUI fly a transporté en 2016 quelque 3,7 millions de passagers. Son réseau compte 187 routes et relie 111 aéroports et le dernier en date est Essaouira.

Le lancement de cette nouvelle ligne fait suite à un effort de sensibilisation du Conseil provincial du tourisme d’Essaouira (CPTE) à l’importance du secteur aérien et de mobilisation de l’ensemble des parties prenantes (acteurs publics et privés, élus de la région). «L’objectif était de convaincre la compagnie TUI-FLY à opérer sur la destination et créer de nouvelle liaisons sur les marchés émergents et ainsi faire de l’aérien la priorité des priorités aux côtés des autres chantiers non moins importants, comme la promotion et le produit», indique Redwane Khanne, président du CPTE. Car si la ville veut conforter son ambition touristique, il faut booster encore plus les arrivées. Mais pour cela, plusieurs freins doivent être levés. Et en premier, l’aérien.

A noter que la destination a perdu une route aérienne en 2014, celle de la RAM. Après 10 ans, la compagnie nationale s’était retirée de la ville, laissant ses professionnels du tourisme en désarroi. Grace à la mobilisation des opérateurs locaux soutenus dans leur démarche par André Azoulay, les autorités locales, le CPTE et l’ONMT, d’autres alternatives ont été identifiées. A ce niveau, des efforts ont été réalisés avec l’arrivée de deux compagnies, Transavia et Easyjet, qui programment 6 vos hebdomadaires et deux autres de plus avec TUI FLY pour atteindre les 8 dessertes par semaine.

«Ce n’est guerre suffisant estime Khanne. «La destination a besoin de plus de connexion et il faut que son aéroport draine de nouvelles compagnies aériennes, et plus particulièrement les compagnies allemandes». Car, Essaouira veut s’éviter certains pièges en misant sur plusieurs foyers émetteurs en concomitance. Accessible aussi par voies terrestres, Essaouira reçoit annuellement plus de 200.000 touristes. Au cours de l’année 2016, la province d’Essaouira a enregistré 413.494 nuitées dans les établissements classés, un chiffre justifiant le positionnement d’Essaouira comme une destination idéale pour séjourner le temps d’un week-end ou effectuer un voyage culturel.

 

Retrouvez dans la même rubrique

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc