×L'Editorialjustice régions Dossiers Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Régions

L’Oriental se cherche un nouveau modèle

Par Ali KHARROUBI | Edition N°:5029 Le 23/05/2017 | Partager
Signaux d’alerte sur la pauvreté et le chômage
Le CESE à l’écoute des besoins et des réalités locales

L’Oriental est plombé par son taux de chômage qui gravite autour de 16%  contre 9,4% sur le plan national. Il dépasse les 30% dans plusieurs communes rurales.  De son côté, le taux de pauvreté est inquiétant et va au-delà de 16% contre 9,5% sur le plan national.

Le constat est plus alarmant chez les jeunes et  jeunes diplômés, selon les rapports de la Wilaya de l’Oriental et du Conseil économique, social et environnemental (CESE) qui fustigent l’inadaptabilité des programmes de formation avec les attentes du marché de l’emploi. De leur côté, les entrepreneurs de la région, ceux qui «résistent» encore, se plaignent de la saturation du marché local et du faible pouvoir d’achat (la région ne contribue qu’à hauteur de 4,9% au PIB national).

Ils plaident pour deux alternatives: des aides d’appui et encouragement de l’Etat au tissu économique local et la mise en place de procédures flexibles et exceptionnelles de financement. «Les banques sont appelées à proposer des taux d’intérêts motivants. Le cas échéant, c’est tout  l’écosystème économique qui s’écroulera au regard des risques élevés de faillite», ont martelé les représentants des autorités locales, élus et acteurs économiques, qui ont participé à la journée de réflexion initiée par le CESE.

Une journée organisée, samedi dernier, sous le thème de la régionalisation avancée: vision, défis et perspectives. Le CESE, qui entame une série de rencontres régionales sur la même thématique, cherche à recueillir le plus grand nombre de propositions pour élaborer une feuille de route adaptable aux réalités locales. 

Les efforts consentis en matière de renforcement de l’infrastructure de base ont facilité l’accès aux différentes plateformes industrielles, zones touristiques, périmètres agricoles, logistique de transport. Toutefois, d’autres actions sont indispensables: sauver le tissu industriel existant et changer de stratégie promotionnelle pour attirer des investissements. Toutes les tentatives  d’attractivité territoriales menées jusqu’à présent, n’ont pas abouti.

Plusieurs investisseurs originaires de la région sont en train de la quitter à cause de la cherté du prix de revient et l’absence d’encouragements fiscaux. «Avec les prix élevés des matières premières et du gasoil  par rapport aux autres régions,  l’Oriental ne peut être attractif. C’est aux pouvoirs centraux de changer leurs politiques de solidarité régionale, approches fiscales et tarifaires s’ils tiennent à sauver les régions périphériques», estiment Hicham Essghir et Jawad Ben Eddi, entrepreneurs locaux.

Région sensible

LE choix de l’Oriental pour lancer un cycle de journées dédiées au développement régional n’est pas fortuit, précise Driss Guerraoui, Secrétaire général du CESE. Il fait partie des nouvelles prérogatives, inscrites dans la nouvelle loi organique, du Conseil. L’Oriental est une région sensible qui trouve des difficultés pour réussir son propre modèle de développement. Certes, il offre des perspectives de croissance dans le cadre d’une situation géographique qui était tributaire d’une économie frontalière, mais nécessite la rapidité dans l’exécution des programmes à fort impact sur l’emploi. In fine, faire le lien entre régionalisation avancée et la promotion de l’emploi à partir d’une vision nouvelle, lancer une dynamique qui permettrait aux différents intervenants d’élaborer un modèle spécifique de développement  et ouvrir des perspectives pour les populations les plus fragiles.

De notre correspondant,
Ali KHARROUBI

 

 

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc