×L'Editorialjustice régions Dossiers Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Société

Communication-culture: Laaraj fera-t-il mieux que ses prédécesseurs?

Par Ali ABJIOU | Edition N°:5017 Le 05/05/2017 | Partager
Le nouveau ministre hérite des portefeuilles de Sbihi et El Khalfi
Il juge le rapport RSF «partial et subjectif»
Augmenter le budget de la culture, parmi ses priorités
communication_culture_mohamed_laaraj017.jpg

A gauche, Mohamed Laaraj, le nouveau ministre en charge du secteur de la communication hérite aussi du portefeuille de la culture, deux casquettes difficiles à porter (Ph. Adam)

Mohamed Laaraj, le nouveau ministre de la communication qui porte aussi la casquette de responsable de la culture, dans une décision pour le moins originale issue du gouvernement El Othmani a fait sa première sortie médiatique à Tanger, au siège de la Maison de la Presse. Professeur universitaire et spécialiste en droit universitaire, il est perçu, à tort ou à raison comme un étranger aux domaines de la culture et de la communication. Lors de cette première entrevue avec des opérateurs du domaine culturel et de presse à Tanger, le nouveau ministre a fait preuve d’écoute et de pragmatisme, sans pour autant apporter de réponses à toutes les problématiques posées.
 
■ Le rapport de Reporters sans frontières
Le document de l’association fondée par Robert Ménard et qui classe le Maroc à la 133e position sur 180 pays a été l’un des premiers sujets brûlants à avoir été sorti lors de cette rencontre. Pour Laaraj, il s’agit d’un rapport partial et subjectif. «Le Maroc a octroyé 1100 autorisations de presse en 2016 à différents journalistes et organismes. Il a procédé à l’expulsion de 5 personnes se présentant comme des journalistes mais qui n’ont pas pu le prouver» informe le ministre qui essaie de rendre les choses à leur réelle proportion.
■ Code de la presse, liberticide?
Même si le ministre Laaraj ne semble pas insatisfait avec le code de la presse qui selon lui n’inclut aucune peine d’emprisonnement, il n’en reste pas moins perfectible. «S’il y a des choses à arranger, on peut le faire de manière consensuelle», affirme-t-il.
Concernant la structuration de la profession et la mise en place du Conseil national de la presse, le ministre a assuré que le travail est en cours sur les décrets pour le sortir au plus vite.
 
■ Aides aux médias
Pour 2017, le budget est déjà bouclé, mais pour 2018, une rallonge de 40 millions de DH est prévue, affirme Laaraj.
 
■ De nouvelles licences radio ou télévision?
Un thème sur lequel le ministre ne veut pas se manifester: pour lui l’entité en charge, la Haca reste un organisme constitutionnel indépendant dans sa gestion. Le ministre n’a pas caché par contre sa volonté de voir le panorama audiovisuel public s’enrichir de nouvelles chaînes dont un canal documentaire sur l’héritage historique et culturel marocain ainsi qu’une chaîne éducative avec un fort contenu de soutien pour venir en aide aux familles à faible revenu ne pouvant recourir aux cours de soutien.
■ Communication et culture, quelle organisation pour ce futur super-ministère?
Le ministre a rassuré les présents, il n’y aura pas de fusion. Chaque ministère gardera son propre organigramme et son secrétaire général, le décret réglementant cette organisation vient d’ailleurs d’être publié.
 
■ Aides au secteur culturel
Le ministre assure que son département prendra très au sérieux les recommandations de la Cour des comptes sur le sujet en capitalisant sur les points forts et en réglant les défaillances relevées. Mais en tout l’un des premiers chantiers est l’augmentation du budget du département de la culture, note le ministre. Ce dernier est actuellement d’à peine 0,25% «mon objectif est de le porter au moins à 1% en 2018» indique le ministre.

 

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc