×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

    Ferroviaire: Ce que l’ONCF prévoit pour 2017

    Par Safall FALL | Edition N°:4950 Le 31/01/2017 | Partager
    La ligne à grande vitesse recevra 29% de l’investissement pour l’exercice en cours
    86% d’état d’avancement des travaux
    L’Office table sur un chiffre d’affaires de 3,7 milliards de DH
    oncf_ferroviare_050.jpg

    Face à l’extension du réseau autoroutier national, le ferroviaire tente tant bien que mal de maintenir sa compétitivité sur le transport de voyageurs et de marchandises.

    L’Office national des chemins de fer (ONCF) ne lèvera pas le pied en 2017 en matière d’investissement. Quelque 2 milliards de DH seront investis par l’Office dans la poursuite des chantiers de la ligne à grande vitesse (LGV). Et comme nous l’annoncions dans notre reportage exclusif sur la LGV (cf. L’Economiste du 6 janvier 2017), cela correspond à 29% de l’enveloppe d’investissement global que devrait mobiliser l’établissement public sur l’exercice 2017, calculé à 7,1 milliards de DH.
    Ce chiffre est légèrement au-dessus des 6 milliards prévus pour l’exercice en cours.

    Le reste de ce budget prévisionnel ira essentiellement à la modernisation du réseau conventionnel. Il faut dire qu’à 86% d’état d’avancement, ce projet titanesque a fini par atteindre sa vitesse de croisière. Le budget prévisionnel pour 2016, destiné au programme LGV, s’élevait à 3,3 milliards de DH. Les études d’exécution ont commencé pour l’ensemble des gares. L’analyse des offres pour leur réalisation est en cours. Ce chiffre vient s’ajouter aux 17,6 milliards de DH déjà investis dans le projet sur la période 2010-2015, sur les 20 milliards prévus par le contrat-programme établi sur cette même échéance. Cette enveloppe devra probablement intégrer celle en négociation dans le nouveau programme d’investissement en cours de finalisation entre l’Etat et l’ONCF. La LGV et l’extension du réseau ferroviaire y occuperont une part importante.

    L’objectif est d’arriver à une mise en service de la ligne dès l’été 2018. Les premiers tests en grandeur nature devraient démarrer dès ce mois de février. Rappelons-en les grands chiffres: 400 km de ligne ferroviaire à grande vitesse, 6 millions de voyageurs à terme contre 3 millions actuellement, 12 viaducs… Pour un coût global de 20 milliards de DH.Mais il s’agira aussi de sécuriser «le positionnement du rail dans le marché national des transport», selon le management de l’Office. Pour  l’exercice en cours, l’établissement table d’ailleurs sur un chiffre d’affaires prévisionnel de 3,7 milliards de DH, en hausse de 3,6% par rapport à l’année dernière. Sur le trafic, cela devrait correspondre à «une hausse de 3,3% pour le transport ferroviaire des voyageurs et de 2,3% pour celui du fret logistique», indique l’Office.

    En 2016, justement, l’entreprise a transporté pas moins de 39 millions de voyageurs et environ 28 millions de tonnes de marchandises, «en mettant en œuvre une batterie d’actions novatrices pour améliorer les fondamentaux du produit ferroviaire», selon une note de l’entreprise publique. 2017 sera donc sous le signe de la mobilité durable à travers la poursuite de la réalisation de plusieurs projets. Il s’agira notamment du triplement de la voie entre Kénitra et Casablanca, du doublement complet de la ligne Casablanca-Marrakech, ainsi que du programme de sécurisation de la traversée des emprises ferroviaires. La construction de nouvelles gares et d’un réseau de plateformes logistiques sont également au programme.
    L’amélioration de la qualité de service, l’optimisation des dépenses d’exploitation, ainsi que le renforcement du mode de gouvernance seront aussi au programme

     

     

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc